Court résumé: Dehors comme dedans, le jeune Yann Moix a connu une enfance pour le moins tourmentée…

Mon avis:

Merci à Net Galley et aux éditions Grasset pour cette lecture!

Comme vous l’avez surement remarqué (à moins d’être enfermé dans une grotte), ce livre a fait beaucoup de remous lors de sa sortie à la rentrée littéraire. Il est à l’origine d’une guerre sans merci entre les membres de la famille Moix, qui rivalisent tous dans l’art de discréditer l’autre… Mais voilà, mon blog n’a pas vocation à s’étendre sur les polémiques et je vais juste tenter de parler humblement de littérature.

Pour nous raconter son enfance, l’auteur découpe son histoire en deux parties distinctes. La première nous expose les évènements qui se sont déroulés dans sa maison familiale et la seconde à l’école. A chaque année scolaire, une anecdote. Même si les violences de ses parents sont au cœur de l’histoire et sont assez choquantes, le reste du livre est un ensemble de souvenirs nostalgiques qui font de Yann Moix l’homme qu’il est aujourd’hui. Il est question d’études, de filles, de musique et surtout de littérature. Il en profite pour faire une ode à ses écrivains fétiches, sans qui il ne s’en serait pas sorti.

Mais ce qui fait de ce recueil de mémoires, un grand livre, c’est sa langue de haut niveau. En effet, contrairement à ses œuvres précédentes, l’auteur a su épuré son style, moins ampoulé. Bien sûr, son écriture reste d’un classicisme suranné et dérangera certains lecteurs, mais pour moi ce résultat est tout simplement magnifique. Le texte est maîtrisé et les mots toujours justes. Je me suis même surpris à relire des passages afin d’en apprécier les tournures.

Yann Moix est un être que j’adulais à une époque pour ses réflexions intelligentes, qui ensuite m’a rebuté (dans sa période télévisée) par sa méchanceté gratuite. Sur le plan humain, il m’est aujourd’hui indifférent mais forcé de constater que c’est un sacré écrivain ! Il manie notre « bon vieux français » avec talent et « Orléans » en est une démonstration éclatante.

Grasset, 272 pages

19€

"

  1. Tu vois, Anthony, j’ai lu ta chronique parce que je ne pensais pas lire ce livre, en tous les cas pas tout de suite. Mais du coup, j’en ai envie, du coup … écriture  »un classicisme surrané », ça me ressemble, ça ! Surranée, je le suis aussi 😉 On verra !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est pourtant encore plus ampoulé, fabriqué, retravaillé, cela a tout d’un dur labeur, ce qui justement est ce qu’on ne veut PAS sentir lorsqu’on lit. De plus, appeler suranné des longs récit d’ « excréments » c’est pousser un peu loin l’incompréhension.. et si je puis me permettre, lire ce torchon APRÈS le scandale, c’est d’avance le distordre.

    J'aime

  3. revanbane45 dit :

    Merci pour ta chronique, je pense lire un de ces jours ce livre et tu viens confirmer mon choix

    Aimé par 2 personnes

  4. Tu as tout dit Anthony. Je n’ai encore jamais lu Moix. L’homme Moix et ses turpitudes ne doivent pas faire oublier que c’est certainement un écrivain brillant. N’oublions pas que Drieu La Rochelle, Céline.. ,des auteurs que j’affectionne, étaient des ordures (le mot est faible) mais cela n’enlève rien à leur talent. En son temps, le regretté Maurice G Dantec sentait le souffre mais j’adorais ses livres qui sont toute ma jeunesse 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Matatoune dit :

    Je suis d’accord. Si on s’attache à découvrir ce livre en tant qu’objet littéraire, c’est une langue magnifique qui s’éclaire lorsqu’elle parle littérature et plaisir de lire. Mais, je crois que l’éditeur a lui-même joué avec le feu en prétendant que dans ce roman l’auteur revelerai ses douleurs d’enfant. L’ambiguïté est entretenue avec l’autobiographie… Et, ça continue encore avec les prises de position de la famille. Mais, ce qui m’a énormément choqué ce sont les révélations sur ses dessins et ses propos négationnistes. Alors, même si je trouve beaucoup de qualité littéraire à l’écrivain, trop c’est trop et pour l’instant, je ne veux plus en entendre parler…En tout cas, belle chronique !

    Aimé par 2 personnes

  6. Je dois avouer que ce personnage atypique m’a tour à tour rebutée ou impressionnée, mais ce genre de livre, qu’il soit basé sur sa vraie vie ou sur la version qu’il a décidé de montrer, ça ne m’attire pas… Au mieux, une manière de faire le buzz, au pire une manière de s’amenerd’opinions passées. Par contre, comme tu le confirmes d’ailleurs, je ne doute pas de sa puissance d’écriture et comme j’ai Terreur dans ma PAL, je pourrai y goûter !

    Aimé par 1 personne

  7. jostein59 dit :

    En général, j’ai aussi tendance à privilégier le texte à l’homme.
    Le tout est d’oser se plonger dans le texte d’un auteur polémique, surtout qu’en général ses livres sont des pavés.

    Aimé par 1 personne

  8. Solène Vosse dit :

    Je suis entierement d’accord avec toi: c’est un écrivain, un vrai, un grand. Le dernier livre lu de lui: Rupture.
    Mais celui-ci ne me tente pas. Trop de remous autour. Et puis quelque chose qui me rebute ( dégoûte ?) . Puis franchement, lors de son dernier passage chez Ruquier, j’ai eu un haut le coeur. Je n’ai rien contre les ecrivain maudits talentueux, bien au contraire. Je suis fan, archi fan de Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit, de l’ecriture de Louis-Ferdinand Celine. Mais Moix, non, cette fois, je n’ai pas envie de le lire.
    Cela dit, merci pour ta chronique. A très bientot. Au plaisir de te lire. Bel après-midi à toi.

    Aimé par 1 personne

  9. Eve-Yeshé dit :

    Yann Moix a le don de me hérisser le poil alors je ne voulais rien lire de lui surtout après toutes les polémiques qui ont suivi, mais si tu dis qu’il est bien écrit je tenterai peut-ête quand-même…
    Après tout on n’est pas obligé d’aimer un auteur pour apprécier sa prose sinon Celine ou Boukovski entre autres seraient tomber dans les oubliettes 🙂

    Aimé par 3 personnes

  10. Manonlitaussi dit :

    j’en suis encore à être rebutée par l’homme mais je tenterai peut-être juste pour la langue

    Aimé par 1 personne

  11. […] 1d LES LIVRES DE K79 (#493) Yann Moix – Orléans […]

    J'aime

  12. alexmotamots dit :

    Pour son style alors, parce que le propos prête à polémique.

    Aimé par 1 personne

  13. […] la chronique de Killing79 du blog Les Livres de K79, du roman très polémique de Yann Moix Orléans et celle d’un pavé que j’ai dans ma PAL Le passage par Elise du blog Ouvrez-moi. Pour […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s