Court résumé: Une jeune femme est retrouvée morte, flottant dans un bassin d’une piscine parisienne. Même si la piste du suicide semble la plus probable, Tomar Khan et son équipe vont creuser l’enquête…

Mon avis:

Je remercie les éditions Calmann-Levy pour cette lecture!

Après un détour par un one-shot, Niko Tackian revient avec une nouvelle enquête, menée par son héros récurrent Tomar Khan. Toujours entouré de son équipe de choc, il va devoir faire face à un suicide énigmatique.

Moins présent sur l’affaire elle-même, le charismatique commandant prend de l’épaisseur à chaque épisode. Son passé, son caractère s’étoffe, on le connaît de mieux en mieux. Ainsi on l’apprivoise et on ressent de plus en plus d’empathie envers lui. Sous son apparence physique forte, son caractère bien trempé et sa droiture, se cache un être tourmenté et désemparé, qui a souvent dépassé la ligne jaune. L’auteur réussit parfaitement à matérialiser ce paradoxe et rend ainsi son personnage plus humain donc plus attachant.

Comme d’habitude, dans cet opus, l’auteur n’aborde pas seulement la violence physique mais aussi la violence mentale. Il démontre que malgré son côté abstrait, celle-ci peut faire des dégâts monstrueux sur les victimes. De plus, le manque de preuves rend particulièrement difficile la désignation de coupable. Même avec toutes les certitudes, il manque souvent des éléments pour punir le fautif.

Les chapitres sont courts, l’aventure file à toute vitesse. Le récit est assez visuel grâce à la plume cinématographique de Niko Tackian. En plus de l’efficacité qui est à nouveau au rendez-vous, cette aventure a aussi une portée sociétale. Dans le climat actuel post #MeToo, cette enquête est une nouvelle pierre à l’éveil des consciences. Elle développe un cas de figure encore beaucoup trop présent à notre époque. Elle est un témoignage supplémentaire de la toxicité subite par certaines femmes et du combat qui reste à mener pour que cela cesse.

Comme d’habitude avec cet écrivain, j’ai trouvé le roman trop court parce que j’aurais aimé en profiter un peu plus. Mais je suis ravi d’avoir pris cette habitude de lire mon petit Tackian tous les ans, comme une friandise, et je vous conseille d’en faire de même !

Calmann-Levy Noir, 250 pages

18.50€

Quais du Polar, Lyon, 2018

"

  1. Matatoune dit :

    Une friandise que je viens de finir aussi! Encore un très bon moment de lecture…

    Aimé par 1 personne

  2. […] (#519) Niko Tackian – Celle qui pleurait sous l’eau | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  3. lebouquinivre dit :

    Hâte de le lire et tu résumes bien en disant « simple et efficace » 🙂

    Aimé par 2 personnes

  4. J’aime la comparaison avec la friandise ! C’est tout à fait ça !

    Aimé par 1 personne

  5. Eve-Yeshé dit :

    noté!
    je suis plongée dans « Toxique » un peu déroutant au début, par rapport aux polars que je lis d’habitude, mais c’est commence à fonctionner…

    Aimé par 1 personne

  6. alexmotamots dit :

    Un auteur que j’ai découvert il y a peu. Il faut que je lise son dernier.

    Aimé par 1 personne

  7. Il est dans ma PAL, je le lirais c’est certain 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Moi aussi j’aime cette friandise que nous offre monsieur Tackian !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s