Court résumé: 1875, Gustave Falubert a 53 ans et se considère comme un homme fini. Pour se changer les idées, il décide de passer l’automne à Concarneau…

Mon avis:

J’ai lu ce livre dans le cadre du Cercle Livresque de du site lecteurs.com.

Le roman s’attarde sur une partie de la vie de Gustave Flaubert. Plus précisément, il se propose de nous faire participer au processus créatif de l’écrivain qui mènera au conte médiéval « La Légende de saint Julien L’Hospitalier ». Pour ce faire, Alexandre Postel nous entraîne aux côtés de l’artiste dans sa recherche d’un second souffle. En effet, dans cette période de sa vie, il est financièrement instable, triste et désabusé. Il ne se sent plus écrire. C’est pourquoi il décide de changer de décor et de se rapprocher de ses amis. Au contact de ce nouvel environnement, il va se redécouvrir et tenter de se relancer.

L’auteur utilise une plume poétique qui colle à merveille au récit des flâneries de Gustave Flaubert. Il maîtrise l’art des descriptions et dépeint avec brio les errements lascifs d’un esprit torturé. Comme s’il y était, le lecteur est transporté en Bretagne. Il devient un observateur privilégié de la beauté et l’atmosphère de l’endroit.

Lorsqu’il est question de la démarche d’écriture du grand écrivain, le texte est passionnant et d’une grande force évocatrice. Il relate parfaitement toute la mécanique nécessaire à la création d’une œuvre. Seulement, lorsqu’il s’agit de narrer ses longues périodes d’attente et d’oisiveté, l’ennui m’a un peu gagné aussi. Malgré la petite centaine de pages du livre, j’ai trouvé le temps long devant la lenteur de la narration et l’absence d’évènements marquants. Tout était beau, vrai, merveilleusement raconté, mais je n’avais pas envie que ça s’éternise.

Par conséquent, je ressors de ce roman avec un avis un peu mitigé. Autant j’ai aimé la prose magnifique de l’auteur et sa propension à recréer une ambiance, autant j’ai eu du mal avec l’histoire proprement dite qui m’a laissé sur ma faim. Alexandre Postel est donc un très bon auteur dont la qualité d’écriture m’a impressionné et à qui je redonnerai sa chance.

Gallimard, 133 pages

15€

Une réponse "

  1. […] Source : (#572) Alexandre Postel – Un automne de Flaubert | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s