Court résumé: En souvenir de son père, Esther, une libraire, décide d’ouvrir un atelier d’écriture épistolaire dans lequel des inconnus vont pouvoir échanger sur leurs vies…

Mon avis:

J’ai lu ce livre dans le cadre du Cercle Livresque du site lecteurs.com

Dans le monde actuel, malgré l’avènement des réseaux sociaux, tout un chacun a tendance à garder pour soi ses problèmes personnels. Derrière la façade de la transparence totale, les gens n’osent pas partager leurs véritables drames et cette intériorisation gangrène leur cerveau et leur quotidien.

Cécile Pivot brise les barrières de ses personnages par le biais de leurs correspondances. Elle remet au goût du jour la pratique de l’écriture manuelle. On découvre alors que grâce à ce moyen de communication, les esprits se libèrent. Devant leur feuille de papier, les participants lâchent prise, comme si la plume les désinhibait. S’adressant à des inconnus, ils se confient encore plus facilement et mettent sur la table leurs authentiques douleurs. Ils vivent leurs échanges tel un exutoire. Dès que les choses sont écrites, elles semblent perdre de leur pouvoir de nuisance.

Une fois les vannes ouvertes, les protagonistes abordent tous les thèmes difficiles qui pèsent sur leur cœur. Sans faux semblant, on va découvrir les conséquences de la dépression post-partum d’une mère, la solitude d’une personne âgée, le deuil familial d’un jeune, la quête de sens d’un homme d’affaire… pas de tragédies spectaculaires mais seulement des plaies encore béantes.

Cécile Pivot réhabilite le pouvoir de l’écriture dans ces textes qui oscillent entre la cruauté de la vie et la liberté d’en parler. Elle entre dans l’intimité de ses personnages et met un peu de lumière sur le destin de ces gens ordinaires. Ce roman affronte avec justesse les vérités que l’on se cache souvent mais les traite avec une délicatesse revigorante. Ils dégagent un panel de sentiments qui ne m’a pas laissé de marbre. Même si l’atmosphère est parfois trop bienveillante (à mon goût), chaque lettre m’a apporté son lot d’émotions et je me suis laissé prendre dans cette spirale pleine d’humanité !

Calmann-Levy, 311 pages

19.50€

"

  1. […] Source : (#604) Cécile Pivot – Les lettres d’Esther | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  2. […] Ils en parlent aussi : Entre les mains de Belykhalil, Lili au fil des pages, Ma voix au chapitre, Valmyvoyou lit, A book is always a good idea, Des livres et Sharon, Librairie Histoires sans fin, Le blog d’une pipelette liseuse, Mumu dans le bocage, Ma toute petite culture, Christlbouquine, Les livres d’Eve, Les fringales littéraires, La librairie d’Hélène, Un brin de Syboulette, Mes p’tits lus, Les lubies d’Eole, Les livres de K79 […]

    J'aime

  3. Oui ce côté « trop bienveillant » c’est cela qui m’a gênée….. Un peu convenu tout de même et assez prévisible même si l’idée de cet atelier épistolaire est original et remet en avant l’art de s’écrire….. J’ai préféré Battements de coeur, son précédent roman 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Eve-Yeshé dit :

    je l’ai bien aimé et c’était une bonne surprise car j’étais très perplexe au départ j’ai longtemps hésité…
    Par contre je n’ai pas lu « Battements de cœur » je le note dans un coin pour plus tard 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. alexmotamots dit :

    Le côté trop bienveillant me fait hésiter.

    Aimé par 1 personne

  6. J’avoue ne pas connaître cette auteure

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s