Court résumé:

Depuis l’enfance, une question torture le narrateur : Qu’as-tu fait sous l’occupation ? Mais il n’a jamais osé la poser à son père…

Mon avis:

Je remercie les éditions Grasset pour cette lecture!

Sorj Chalandon fait partie des écrivains qui m’ont le plus touché durant ces dernières années. A chaque nouveau roman, il déclenche une vague d’émotions qui laisse des traces dans mon esprit pendant plusieurs jours.

Pour ce nouvel opus, il revient sur le gros dossier de son père déjà abordé dans le magnifique « Profession du père ». Il s’attarde cette fois-ci sur une de ses autres parts d’ombre. Lors de ses recherches, il comprend rapidement s’être fourvoyer sur son rôle pendant la guerre. Toutes les histoires racontées par son géniteur s’avèrent être fausses ou déformées. Son destin guerrier devient de ce fait beaucoup moins glorieux.

Mais le narrateur ne cherche pas à le montrer du doigt et désire juste connaître la vérité. Il veut enfin savoir qui était vraiment son père à travers son passé chaotique et déconcertant. En le mettant en confrontation avec le procès de Klaus Barbie auquel il assiste, il le met au défi de s’ouvrir à lui et de se repentir de ses erreurs. Seulement la bonne volonté de l’auteur se brise sur l’amour-propre de son paternel. Commence alors un combat entre l’enfant enquêteur déterminé et le parent menteur invétéré.

Toujours adepte de courtes phrases, l’auteur nous fait entrer dans son intimité familiale. En toile de fond, il peut aussi évoquer les zones très sombres du conflit 39/45 et ainsi nous offrir un roman au fort impact émotionnel.

A ma grande surprise, j’avais été déçu par son précédent livre. Mais par bonheur, celui-ci se révèle être l’exception qui confirme la règle. Sorj Chalandon a retrouvé tout le talent dont je m’étais délecté avec l’ensemble de ses œuvres. « Enfant de salaud » est un cri du cœur déchirant, l’appel d’un fils à un père qui lui échappe. Dur et tendre à la fois, bouleversant !

Grasset, 331 pages

Paru le 18 Août 2021, 20.90€

"

  1. jostein59 dit :

    Le précédent roman avait divisé. Celui-ci est vraiment très bon. J’ai adoré aussi

    Aimé par 1 personne

  2. frconstant dit :

    Je l’avais pointé ‘à lire’, moi qui aime aussi beaucoup Sorj Chalendon. Ta chronique me confirme, ‘JE DOIS le lire’. Merci!

    Aimé par 1 personne

  3. Matatoune dit :

    Il est vraiment très bon . Et enfin, il peut faire la peau au concept du traite ! 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Domi dit :

    dans ma pile de livre à lire en cette rentrée (j’ai beaucoup de retard cette année), du coup je lirais ta chronique après l’avoir lu

    Aimé par 1 personne

  5. Je devrais le terminer ce soir, conquise également !

    Aimé par 1 personne

  6. alexmotamots dit :

    L’auteur écrit encore sur son père ?

    Aimé par 1 personne

  7. Je ne l’ai encore jamais lu. Une erreur à réparer 😉 Bon weekend Anthony 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s