Court résumé: Une agente d’entretien, obligée de prendre la fuite après avoir été témoin d’un meurtre. Un étudiant sans histoires tombé du toit d’un immeuble en construction. Une femme bien sous tous rapports retrouvée assassinée dans une forêt près de Toulouse. Le lieutenant de police Urbain Malot, dit le Zèbre, et la gendarme Éloïse Bouquet, enquêtent chacun de leur côté, tirant, sans le savoir, les fils d’une même pelote…

Mon avis:

Je remercie les éditions Marabout pour cette lecture!

Céline Denjean. Encore une autrice de polars/thrillers que je n’avais pas lue ! Il faut dire que notre pays est depuis plusieurs années une source intarissable d’écrivains de ce genre. Le nombre ne cesse de grandir et moi, j’essaye de suivre le rythme !

Dans « Le cercle des mensonges », troisième volet de la série, on suit deux affaires policières en parallèle menées par deux enquêteurs opiniâtres. Forts de leur professionnalisme et de leurs valeurs, Eloïse Bouquet et Urbain Malot mettent tout en œuvre afin de démêler leurs intrigues. Seulement, leur persévérance les entraîne dans un engrenage infernal. Ils se retrouvent embarqués dans de petites histoires qui font écho à de plus gros enjeux. Ils ont mis les pieds dans une fourmilière et leur association ne sera pas de trop pour mener cette bataille pour la vérité.

Même si je regrette de ne pas avoir lu les épisodes précédents parce qu’il m’a manqué quelques informations, je me suis régalé de ma lecture. Le réalisme des investigations, le scénario parfaitement construit et les protagonistes charismatiques façonnent une aventure passionnante. J’ai suivi les péripéties avec exaltation en m’attachant aux acteurs de ce drame. En totale empathie, je me suis pris d’affection pour ce duo et je suis impatient de les retrouver dans d’autres enquêtes.

L’écrivaine a réussi sa première impression. Autant dans la maîtrise de la narration que dans la densité de ses personnages, elle m’a impressionné. J’ai dévoré ce pavé de 500 pages comme un gros gâteau généreux dont on ne peut pas arrêter la dégustation. Dans mon classement personnel, je range dès aujourd’hui Céline Denjean dans le haut du panier de sa catégorie. J’espère que les autres romans, que je lirai à coup sûr, confirmeront cette très belle découverte. Mais je n’en doute pas, tant son talent m’a sauté aux yeux !

Black Lab, 368 pages

Paru le 03 mars 2021, 19.90€

"

  1. frconstant dit :

    Dieu, qu’il est difficile de lire tout ce qu’on souhaiterait avoir lu avant les prochaines publications! Donnez-moi des journées de quarante huit heures ou accepter mon ignorance! Et si, en plus, il y a des chroniqueurs qui donnent sans arrêt envie de lire, où va-t-on? Je vous le demande: où va-t-on?

    Aimé par 2 personnes

  2. J’en ai plein dans ma PAL et on ne cesse de m’en vanter les mérites ! Elle est bien, cette idée de journées de 48h…

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    Une auteure que j’adore. Vivement le prochain !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s