Court résumé: Il n’y a pas que le chagrin et la solitude qui viennent tourmenter Tara depuis la mort de son mari. C’est aussi la résurgence d’une histoire qu’elle croyait étouffée, c’est la réapparition de celle qu’elle avait été, avant…

Mon avis:

Je remercie les éditions Gallimard et Babelio pour cette lecture!

Je connaissais Natacha Appanah uniquement de renom. Ces derniers livres avaient fait plusieurs heureux parmi les blogueurs et je me devais de comprendre un tel enthousiasme.

On suit le destin de Tara qui voit son passé tourmenté remonter à la surface. Même s’il fait référence à une région et une époque, « Rien ne t’appartient » n’est pas un roman historique. L’autrice ne rentre jamais dans les détails des évènements. Le lecteur est placé dans l’esprit de l’héroïne et est confronté avec elle au destin de ces femmes. Le déroulement du drame n’est pas décrit. Il se vit par les sensations et les émotions qu’ont ressenti les actrices et devient alors universel.

La beauté de la langue et la magie des mots opèrent parfaitement afin de nous imprégner de l’atmosphère. J’ai lu cette histoire d’une seule traite et je pense que c’est la meilleure façon de percevoir sa puissance. La maîtrise de la plume de l’écrivaine lui permet de taper fort en très peu de mots. J’ai vécu ces pages comme une expérience, un transfert dans un autre corps.

Ce texte de Natacha Appanah justifie que l’on élève la littérature au rang d’art. Elle m’a tout bonnement époustouflé. J’ai ressenti la force de la désillusion dans mes tripes. A la sortie de cette plongée, je n’ai qu’un seul mot à la bouche « Whaou ! ». Je sais que l’argument est léger mais il résume bien mon humeur à la fermeture de ce court récit.

Bien que j’aurais volontiers accepté quelques pages de plus pour le plaisir de lecture, je suis ravi d’avoir suivi les conseils des amis de la blogosphère et d’avoir découvert cette autrice. Ce court roman à l’écriture charnelle est une ode au combat des femmes dans le monde et au dépassement de soi. Une chose est sûre, je n’en resterai pas là avec Natacha Appanah !

Gallimard, 159 pages

Paru le 19 août 2021, 16.90€

"

  1. jostein59 dit :

    Il faut lire Tropique de la violence. Tu ne le regretteras pas

    Aimé par 1 personne

  2. frconstant dit :

    J’avais, en 2019, beaucoup apprécie ‘Le ciel par dessus le toit’. Je retrouve dans la description de cette autrice ce qui m’avait plu alors. Une très belle plume à suivre.

    Aimé par 1 personne

  3. Matatoune dit :

    Je souhaite qu’il récolte un ou des prix,il le mérite !

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’ai pas encore lu celui-ci mais j’y viendrai car j’aime beaucoup cette auteure. Ne passe surtout pas à côté de Tropique de la violence, il vaut vraiment le détour 😉

    Aimé par 1 personne

  5. alexmotamots dit :

    Ravie que cette lecture envoûtante t’ai plu.

    Aimé par 1 personne

  6. Eve-Yeshé dit :

    il me tente depuis le début!!! j’ai beaucoup aimé »Tropique de la violence »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s