Court résumé: Rien ne relie les passagers montés à bord du train de nuit n° 5789. À la faveur d’un huis clos imposé, tandis qu’ils sillonnent des territoires endormis, ils sont une dizaine à nouer des liens, laissant l’intimité et la confiance naître, les mots s’échanger, et les secrets aussi…

Mon avis:

Je remercie les éditions Julliard pour cette lecture!

Alors que les dernières œuvres littéraires de Philippe Besson restaient centrées sur une personne et se voulaient très intimes, « Paris-Briançon » est un roman choral qui s’intéresse à tout un groupe de protagonistes. De chapitre en chapitre, l’auteur met en avant un des acteurs. Grâce à leurs interactions avec les autres, on en apprend beaucoup sur leurs vies personnelles. Ainsi chaque intervenant devient une entité à part entière de cette collectivité temporaire.

Ils ont tous le point commun d’être dans le même train au même moment. Sans le savoir, ils vont ainsi vivre ensemble une expérience qui va bouleverser leur quotidien. L’auteur prend le temps de nous les présenter pour que l’on puisse découvrir leur drame avec empathie. L’incident par lui-même pourrait être anodin, mais puisque le lecteur connait les victimes, il vit par procuration l’évènement.

Pendant toute l’aventure, on est informé que plusieurs personnages ont trouvé la mort lors du voyage. Une certaine tension flotte donc sur ces histoires. Dans le récit de leurs existences et dans leurs échanges, on cherche l’étincelle qui a mis le feu aux poudres. Plus on se rapproche du dénouement, plus le suspense monte.

Comme il l’avait déjà prouvé à maintes reprises, Philippe Besson possède le talent de parler des gens sobrement. Il sait avec simplicité réaliser des portraits vivants et sensibles de personnages ordinaires. En peu de mots, il arrive à créer un attachement et un éventail d’émotions.

Ce nouveau livre supporte à merveille le format condensé. Au vu du nombre de protagonistes, il aurait peut-être mérité quelques dizaines de pages supplémentaires afin de nous imprégner davantage de l’ambiance. En dépit de ce détail, qui ne chagrine peut-être que moi, l’auteur est toujours aussi bienveillant dans son exploration de l’Homme et nous propose une courte lecture qui va vous toucher par sa justesse et son humanité.

Julliard, 203 pages

Paru le 6 janvier 2022, 19€

"

  1. binchy1 dit :

    J’ai aimé ce roman lu dès sa sortie.
    Douce semaine ! Bonnes lectures !
    Amitiés.
    Bernadette.
    Binchy and her hobbies.

    Aimé par 1 personne

  2. jostein59 dit :

    Toujours ce regard sur l’humain et cette qualité d’écriture mais, moi aussi, un petit rien m’a manqué dans le récit sur les évènements et sur les personnages

    Aimé par 1 personne

  3. doudoumatous dit :

    En effet, c’est terrible car le lecteur s’attache aux personnages et sait dès le début qu’il y aura des morts. Il se surprend à chercher des indices pour découvrir lequel ou lesquels ne survivront pas au voyage. J’ai beaucoup aimé ce roman

    Aimé par 1 personne

  4. alexmotmots dit :

    Ce que tu dis de celui-ci me tente plus.

    Aimé par 1 personne

Répondre à killing79 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s