Court résumé: À Nuuk, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, est chargé d’organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association. Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent pour sauver le Danemark d’une guerre des gangs qui menace sa stabilité…

Mon avis:

Je remercie les éditions de La Martinière pour cette lecture!

Mon nouveau voyage vers le Groenland avec Mo Malo est tombé au moment opportun. En pleine canicule, cette destination givrée a rafraichi l’atmosphère de mes journées.

J’ai d’abord été ravi de retrouver Qaannaq, mon inspecteur inuit préféré. Dans cette nouvelle aventure, il est confronté à une situation délicate. Désigné pour gérer un rassemblement interservices, il fait rapidement face à une disparition puis à des attaques répétées sur l’équipe. Comme si un tueur de l’ombre qui vise les membres de l’expédition ne suffisait pas, il doit aussi composer avec des ennemis de l’intérieur qui ne lui souhaitent pas forcément du bien et qui saborde son travail.

Dans cet épisode, les protagonistes sont mis en présence de conditions climatiques extrêmes où la survie devient le seul objectif. L’auteur récidive avec sa capacité à raconter les paysages et à créer une ambiance glaciale. La nature et ses animaux sont au cœur de l’aventure et jouent un rôle déterminant. Au milieu de nulle part, l’Homme devient la proie d’éléments qui le dépassent.

Même si la première partie du roman patine un peu, elle est très vite remplacée par un récit vif et stressant. La tension monte à mesure que l’étau se resserre. Les personnages ont de la profondeur et ont évolué au fil des opus. On s’inquiète de leurs destins, en particulier celui de Qaanaaq, qui est de plus en plus torturé entre ses origines et son métier.

Mo Malo, le plus nordique des écrivains français, maitrise son sujet, et il le prouve dans ce quatrième volume de la série. Sa narration maîtrisée, son talent pour les descriptions réalistes, son sens du suspense et son humanité donnent à ce polar une densité et une efficacité implacable. Je vous conseille donc ce « Summit », un huis-clos oppressant, qui lorsqu’il vous aura attrapés, vous piègera dans ses immensités glaciales.

La Martinière, 372 pages

Paru le 3 juin 2022, 20,90€

"

  1. laplumedelulu dit :

    Le chouchou d’Anaïs seriale Lectrice. C’est fou cette association entre les deux.

    Aimé par 2 personnes

  2. Je suis d’accord avec toi quant à la maîtrise et la profondeur !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s