Court résumé: Ils sont frère et sœur. Quand l’histoire commence, ils ont dix-neuf et treize ans.
Cette histoire tient en quelques mots, ceux que la cadette, témoin malgré elle, prononce en tremblant : « Papa vient de tuer maman ».

Mon avis:

Je remercie les éditions Julliard et Babelio pour cette lecture!

Chaque début d’année, je me prévois la lecture du nouveau Philippe Besson. Depuis le temps que je le lis, je devrais ne plus être surpris. Mais justement, la qualité de ses romans repose sur leur singularité. Il n’est jamais présent là où on l’attend. Et même quand le thème a déjà été traité, il trouve un angle qui fait la différence.

Le millésime 2023 ne déroge pas à la règle. Le féminicide est un des sujets importants de notre société actuelle, mais l’auteur détourne la caméra pour s’intéresser aux victimes collatérales d’un tel drame. On entre dans l’esprit de l’ainé de la famille qui doit faire face aux conséquences. En plus de porter le deuil de sa mère, le rejet de son père, il doit aussi soutenir sa jeune sœur.

Pour tenter de comprendre l’inexplicable, le narrateur scrute ses souvenirs. Il regarde le passé avec les éléments du présent et ressent une forme de culpabilité. On découvre la porosité qui existe entre les différents membres d’une famille. Leur vie est définitivement bouleversée par le dérapage de l’un d’entre eux. Leurs destins sont liés et il les entraîne dans sa chute.

L’auteur continue dans le format court qui est sa marque de fabrique. Le texte se lit très vite, mais son impact émotionnel n’en reste pas moins considérable. Avec sa délicatesse habituelle, il met en lumière les cassures de l’être humain, confronté à une tragédie et dont le quotidien ne sera plus jamais le même. Sans tomber dans la sensiblerie, il nous brosse le portrait de personnages qui doivent se reconstruire sur les ruines d’une relation familiale déjà compliquée.

L’écriture de Philippe Besson est toujours aussi sobre mais d’une grande justesse. Elle donne corps aux sentiments des protagonistes et transmet une vague d’émotions. Un grand livre qui m’a touché en plein cœur !

Julliard, 204 pages

Paru le 5 janvier 2023, 20€

"

  1. Je vais bientôt terminer et chroniquer « Paris-Briançon » dont l’humanité me plaît beaucoup.

    Aimé par 2 personnes

  2. laplumedelulu dit :

    Va falloir que je m’y intéresse de plus près. Je sais que c’est l’auteur préféré de @labibliothequedejuju. Merci pour la superbe chronique. 🙏😘

    Aimé par 1 personne

  3. laplumedelulu dit :

    J’en ai bien l’impression 😊

    Aimé par 1 personne

  4. alexmotmots dit :

    Tu confirmes mon envie de le lire.

    Aimé par 1 personne

  5. […] en parlent également: Anthony, Frédéric, Sonia, Karine, Kitty, Stelphique, Baz’Art, Rose, Célittérature, […]

    J’aime

  6. Céline dit :

    Et dire que je n’ai toujours pas lu cet auteur… il va falloir que j’y remédie un jour.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s