(#535) Benoît Philippon – Joueuse

Court résumé: Quand Maxine rencontre Zack, un déclic se produit. Tous les deux sont deux grands joueurs de poker, qui écument les petites salles pour détrousser les locaux. Leur association va faire des étincelles…

Mon avis:

Je remercie les éditions Les Arènes pour cette lecture!

Je n’avais pas tari d’éloges sur « Mamie Luger » le roman qui m’a fait découvrir Benoît Philippon. J’avais passé un moment mémorable de lecture auprès de cette centenaire déjantée. J’étais donc impatient de savoir ce qu’il nous réserverait pour son prochain opus, et si la magie opérerait à nouveau.

Je ne vais pas faire durer le suspense bien longtemps. J’ai une nouvelle fois adoré ! Entrer dans un roman de cet auteur, c’est l’assurance de lâcher prise et de s’éclater. Tout est réuni pour divertir le lecteur. Dès les premières lignes, on est embarqué dans une histoire rocambolesque, menée tambour battant. Les protagonistes de cette aventure sont hauts en couleur et sont tous torturés et déjantés à leur manière. On passe de table de poker en table de poker avec l’assurance de moments croustillants. Les scènes d’action truculentes succèdent à des scènes de dialogues cinglantes. Que ce soit durant les fusillades, les bastons ou les joutes verbales qui fusent de toutes parts, l’humour est omniprésent. Chaque page recèle son lot d’instants caustiques et on se bidonne en permanence. Lire la suite

(#534) Alice Clark-Platts – Les sœurs du mal

Court résumé: 1997, une fillette est sauvagement assassinée. Les responsables… deux fillettes, Lila et Rose, de respectivement 6 et 10 ans. Seule Lila est condamnée, Rose étant trop jeune. Vingt ans plus tard, Rose se retrouve sur les lieux d’une disparition d’enfant. Elle est donc naturellement la première suspecte…

Mon avis:

Je remercie les éditions Hauteville pour cette lecture!

Deux terribles affaires, mettant en scène des enfants, s’entrechoquent et font ressortir les mauvais souvenirs du passé. A travers ces drames, séparés de 20 ans, le texte pose plusieurs questions auxquelles il est difficile de répondre : Un enfant est-il conscient du mal qu’il fait ? A partir de quel âge est-on responsable de nos actes ? Qui souffre le plus de ces tragédies ? Grâce à l’alternance de points de vue, le lecteur passe d’un camp à un autre et peut ainsi modeler sa pensée. Chaque personnage vit le drame à sa manière et on le vit à ses côtés. On a ainsi une vue globale de la situation et on peut se faire une idée plus précise des conséquences. Lire la suite

(#533) Virginia Woolf – Un lieu à soi

Court résumé: Fondé sur deux conférences prononcées par Virginia Woolf dans des colleges pour femmes, ce texte traite de la place de la femme dans la littérature…

Mon avis:

Je remercie les éditions Folio pour cette lecture!

A l’heure où une révolution féminine se met en marche, il me semblait intéressant de revenir à un texte classique, précurseur de cette cause.

Dans cet essai, Virginia Woolf s’intéresse « aux femmes et à la fiction » et tente d’expliquer l’absence de celles-ci dans la littérature et dans la poésie, depuis des siècles. L’ancienne traduction de ce texte de Virginia Woolf s’intitulait « Une chambre à soi ». A travers ce court texte, il est bien sûr question de l’impossibilité pour les femmes d’avoir accès à une pièce dédiée à l’écriture. Mais outre cet obstacle matériel, l’époque et les coutumes ont aussi beaucoup fait à cette anomalie historique. C’est pourquoi, après la lecture de ces pages, je trouve que cette nouvelle adaptation, « Un lieu à soi », s’éloigne du titre original mais représente bien mieux le contenu. Lire la suite

(#532) Christian Carayon – Les naufragés hurleurs

Court résumé: 1925, Martial de La Boissière a pour mission d’assister à une représentation d’un médium pour découvrir la supercherie. Il entraîne avec lui son ami Alain. Quelques temps plus tard, cet ami est victime d’un accident… qu’avait prédit le médium.

Mon avis:

Je remercie les éditions Fleuve pour cette lecture!

Ma découverte de Christian Carayon s’était faite avec « Torrents », un thriller psychologique rondement mené, qui m’avait retourné le cerveau. Dans ce nouveau roman apparaissent certaines similitudes avec le précédent. Il est une nouvelle fois question de la famille et de cadavres qui font ressortir le passé mais l’aventure est complètement différente.

Dans une première partie, l’auteur approfondit l’environnement, les personnages, le contexte. Cette mise en place est assez dense et traîne un peu en longueur. Mais il ne faut pas lui en tenir rigueur. En effet, grâce à cette mise en situation détaillée, il nous imprègne des éléments nécessaires à la bonne compréhension de l’enquête. On assimile tous les tenants et les aboutissants afin d’appréhender au mieux l’énigme. Lire la suite

(#531) Martin Solares – Quatorze crocs

Court résumé: Le cadavre d’un homme est découvert dans une ruelle. Le corps a un aspect étrange et porte des traces suspectes dans le cou. Pierre Le Noir est sur cette affaire qui touche à l’au-delà…

Mon avis:

Je remercie les éditions Christian Bourgois pour cette lecture!

« Roman policier et fantastique » est inscrit sur le quatrième de couverture. Voilà comment est présenté ce livre par l’éditeur. Et en effet, je crois que l’on ne peut pas mieux le définir. A ceci près, qu’il aurait pu ajouter « historique » aux caractéristiques pour être encore plus précis.

Cette histoire est un grand mélange des genres. Le narrateur est un policier qui va enquêter sur un meurtre, commis en plein Paris. Jusque-là, un polar des plus classiques. Sauf que ce protagoniste fait partie d’une section un peu spéciale, qui agit uniquement la nuit. Elle a aussi une particularité, et pas des moindres, de pouvoir voir et interagir avec les morts. Dès lors, les investigations prennent une autre dimension, les échanges deviennent surréalistes et les scènes d’action débordent d’imagination. Tout est possible et l’auteur s’en donne à cœur joie. Lire la suite

(#530) Kim Un-Su – Sang chaud

Court résumé: Guerre de succession dans la mafia coréenne…

Mon avis:

Je remercie les éditions Matin Calme pour cette lecture!

Matin Calme est une nouvelle maison d’édition qui a fait le pari d’importer des romans sud-coréens sur notre territoire. Pour commencer, elle a jeté son dévolu sur une valeur sûre avec un auteur qui avait déjà fait ses preuves sur ses terres. Voilà comment est arrivé sur nos rayons de librairie cet intrigant « Sang chaud ».

Le lecteur suit les traces de Huisu, disciple d’un vieux chef de gang. Sous le joug de l’organisation depuis longtemps, ce quadragénaire a l’ambition d’améliorer sa condition professionnelle et personnelle. Pour ce faire, il doit essayer de faire son trou en s’adaptant au monde de la pègre, qui est régi par des propres règles. Lire la suite