(#503) Amélie Nothomb – Soif

Court résumé: Amélie Nothomb se glisse dans la tête de Jésus et nous fait vivre ses derniers instants…

Mon avis:

Décidément Amélie Nothomb est une écrivaine hors normes. Grâce à ma passion, je lis un nombre assez conséquent de livres donc d’auteurs mais seule Amélie est capable de diviser autant mes avis. Je n’arrive pas à savoir si je l’aime ou non. En effet, certains de ses opus m’ont impressionné par leur force, pendant que d’autres m’ont paru vraiment sans intérêt. Jamais de demi-mesure !

Ce dernier roman est pour moi une véritable représentation du paradoxe Nothomb. Comme d’habitude, elle sait choisir son thème qui est souvent original, parfois osé et qui nous surprend toujours. Décider de parler à la place du Christ, c’est inattendu et pour le moins culotté. Elle nous entraîne dans sa tête et nous montre les évènements d’une autre manière. Lire la suite

(#502) Fabrice Papillon – Régression

Court résumé: 2020, Corse, un grand nombre de cadavres est retrouvé dans une grotte. Sur un autre site, les enquêteurs découvre un cœur au pied d’un olivier. Des scènes de crimes similaires apparaissent dans d’autres pays…

Mon avis:

Je remercie NetGalley et les éditions Belfond pour cette lecture!

En voilà un polar qui sort des sentiers battus ! Je connaissais bien sûr les polars historiques qui s’attachent directement ou indirectement à une période précise de notre Histoire. Fabrice Papillon, lui, est beaucoup plus ambitieux. L’enquête qu’il nous propose rayonne sur l’intégralité de notre passé et remet en cause l’ensemble de l’humanité. Lire la suite

(#501) Karine Tuil – Les choses humaines

Court résumé: Jean, le père, est un journaliste célèbre. Claire, la mère, est une engagée féministe. Leur fils est un étudiant prometteur. Tout est parfait chez les Farel. Mais une accusation de viol va chambouler la famille…

Mon avis:

Merci à lecteurs.com et aux éditions Gallimard pour cette lecture!

J’ai lu ce livre dans le cadre du Cercle Livresque de lecteurs.com

J’avais été emballé par la lecture du précédent livre de Karine Tuil. J’attendais avec impatience son nouvel ouvrage. Par le hasard dans mon planning, ce livre vient juste à la suite de celui de Mazarine Pingeot. Les deux romans ont quasiment le même sujet mais heureusement,  la manière de l’aborder est différente. Lire la suite

(#500) Jacques-Olivier Bosco – Laisse le monde tomber

Court résumé: Dans une banlieue malfamée, des cadavres sont retrouvés, dévorés par un chien. Pendant ce temps, une bande de tueurs s’attaque à des centres policiers…

Mon avis:

Merci aux éditions French Pulp pour cette lecture!

Il y a les romans policiers et il y a les romans de flics. Jacques-Olivier Bosco sévit plutôt dans la seconde catégorie. Dans ses histoires, nous ne sommes pas en présence de policiers en costumes qui étudient les pistes dans leurs bureaux, autour de photos, avec un café à la main. Nous sommes plutôt au cœur des interventions, avec un gilet pare-balles, dans le sang, la drogue et la crasse. Sous sa plume, la lecture tient plus du combat que de la justice. Lire la suite

(#499) Bret Easton Ellis – White

Court résumé: Bret easton Ellis analyse le monde d’aujourd’hui avec sa plume toujours décapante…

Mon avis:

J’ai lu ce livre dans le cadre du Cercle Livresque de lecteurs.com. Merci Robert Laffont.

Bret Eston Ellis est un auteur qui ne laisse personne indifférent. Ses œuvres ont la particularité d’être soit adulées soit détestées… pas de demi-mesure. D’ailleurs, pour ma part, j’en ai fait l’expérience, ayant autant rejeté « Moins que zéro » qu’adoré « American Psycho ». Le retour de ce « sale gosse » après presque 10 de silence est donc un évènement à côté duquel je ne pouvais pas passer. Lire la suite

(#498) Jérôme Loubry – Les refuges

Court résumé: Après le décès de sa grand-mère qu’elle ne connaissait pas, Sandrine doit se rendre sur l’île où elle vivait pour vider sa maison. Une fois sur place, elle va rencontrer des habitants pleins de mystères…

Mon avis:

Merci aux éditions Calmann-Levy pour cette lecture!

Si vous êtes un lecteur ou une lectrice de polars, vous ne pouvez pas être passés à côté de ce livre. En effet, pour la rentrée littéraire, il est apparu sur tous les réseaux à grand renfort de marketing. D’ordinaire, je me méfie des promotions intensives, mais au vu des retours dithyrambiques (et des éloges de Valérie de Sangpages !) je me devais de me faire ma propre opinion.

« Les refuges » est une histoire dont il est difficile de faire la chronique. En effet, il ne faut rien divulguer si on ne veut rien gâcher. L’aventure est une succession de couches qui se dévoilent une à une. A chaque fois que l’on croit connaître la vérité, les évènements changent de bord et déstabilisent nos certitudes. Le lecteur alterne entre fantastique et réalité et ne sait jamais vraiment où il se trouve. Les chapitres courts se succèdent à une vitesse folle. C’est un roman déroutant qui ne se lâche pas tant qu’on ne comprend pas le dénouement. Lire la suite