(#522) Delia Owens – Là où chantent les écrevisses

Court résumé: Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Mon avis:

Je remercie Babelio et les éditions Seuil pour cette lecture!

Le bandeau de ce livre annonçait le succès fulgurant de ce premier roman. Intrigué par cette annonce d’une héroïne inoubliable, j’ai voulu en avoir le cœur net.

Delia Owens est à l’origine une spécialiste en zoologie et en biologie et cela transpire dans son écriture. Son histoire se déroule dans un endroit retiré du monde, où la nature a gardé ses droits. On sent qu’elle connaît les marais et surtout qu’elle est passionnée par le sujet. Elle s’applique, dans de longues descriptions à la fois imagées et poétiques, à sublimer l’environnement où se déroule l’action. Le lecteur est donc immergé dans les lieux en compagnie de Kya. Lire la suite

(#521) Hugo Boris – Le courage des autres

Court résumé: Alors qu’il vient d’obtenir sa ceinture noire de karaté, Hugo Boris n’intervient pas lors d’une altercation dans le métro. Il va alors essayer d’analyser cet évènement ainsi que tout ce qu’il a vécu dans ce moyen de transport…

Mon avis:

Je remercie NetGalley et les éditions Grasset pour cette lecture!

Utilisateur régulier du métro parisien, Hugo Boris en est devenu un témoin attentif. Installé tous les jours dans un coin, il écrit sur un carnet toutes ses observations et ses remarques sur les gens qu’il a croisés. Pour ce livre, il décide de rendre publique ses notes, qui sont autant de scénettes du quotidien. Lire la suite

(#520) Sophie Loubière – Cinq cartes brûlées

Court résumé: Laurence Graissac grandit dans le Cantal. Elle subit des traumatismes qui vont la marquer pour le reste de sa vie…

Mon avis:

Je remercie les éditions Fleuve pour cette lecture!

Cela fait maintenant plusieurs années que je tourne autour de Sophie Loubière. En effet, je vois régulièrement passé un grand nombre de bonnes critiques concernant ces écrits. Qui plus est, je l’avais rencontré en 2017 lors d’un salon et sa sympathie, couplée à son charme naturel m’avaient convaincu dans mon envie de découvrir son œuvre. Je suis ravi d’avoir enfin pu tenir ma promesse.

Dans ce roman, on suit le destin de Laurence. Un destin fait de hauts et de bas. Dès l’enfance, son parcours est semé d’embuches. Elle subit une relation douloureuse avec son frère, des rapports ambigus avec son père, des problèmes de poids, le divorce de ses parents, un accident grave… Autant vous dire, que tout ne va pas être rose pour elle. Mais au fil des rencontres, elle connaît aussi de bons moments qui vont lui redonner le goût à la vie. Elle se redresse à chaque fois, mais jusqu’à quand ? Lire la suite

(#519) Niko Tackian – Celle qui pleurait sous l’eau

Court résumé: Une jeune femme est retrouvée morte, flottant dans un bassin d’une piscine parisienne. Même si la piste du suicide semble la plus probable, Tomar Khan et son équipe vont creuser l’enquête…

Mon avis:

Je remercie les éditions Calmann-Levy pour cette lecture!

Après un détour par un one-shot, Niko Tackian revient avec une nouvelle enquête, menée par son héros récurrent Tomar Khan. Toujours entouré de son équipe de choc, il va devoir faire face à un suicide énigmatique.

Moins présent sur l’affaire elle-même, le charismatique commandant prend de l’épaisseur à chaque épisode. Son passé, son caractère s’étoffe, on le connaît de mieux en mieux. Ainsi on l’apprivoise et on ressent de plus en plus d’empathie envers lui. Sous son apparence physique forte, son caractère bien trempé et sa droiture, se cache un être tourmenté et désemparé, qui a souvent dépassé la ligne jaune. L’auteur réussit parfaitement à matérialiser ce paradoxe et rend ainsi son personnage plus humain donc plus attachant. Lire la suite

(#518) Constance Debré – Love me tender

Court résumé: La narratrice décide de tout plaquer pour changer de vie…

Mon avis:

Je remercie les éditions Flammarion pour cette lecture!

Contrairement à la plupart des gens, Constance Debré a décidé de faire tout l’opposé de ce que l’on attendait d’elle. Elle a lâché son boulot stable pour se consacrer à l’écriture, elle a divorcé pour vivre son homosexualité sans tabous, elle a quitté son logement pour passer d’appartement en appartement. Autant dire qu’en terme de changement, elle n’a pas fait dans la dentelle. Elle a laissé une vie ordinaire et rangée pour vivre SA vie. Elle s’est créé sa propre liberté, en faisant exploser l’ensemble des conventions de son quotidien. N’écoutant que ses envies, elle se contente d’un minimum qui la rend heureuse. Lire la suite

(#517) Pierre Lemaître – Miroir de nos peines

Court résumé: Avril 1940, Louise, court nue dans les rues de Paris. Elle vient de vivre une scène tragique.Pendant ce temps, les soldats se préparent à entrer en guerre…

Mon avis:

Je remercie les éditions Albin Michel pour cette lecture!

Pierre Lemaître est à l’origine un grand spécialiste des polars et des thrillers qui a su se renouveler en devenant un grand auteur de littérature générale, couronné du Prix Goncourt, pour enfin devenir un grand écrivain tout court. Avec ce mélange de littérature noir et blanche, il est donc en parfaite adéquation avec mon blog et je le suis avec plaisir depuis plusieurs années.

Après avoir traité la fin de la première guerre, puis de l’entre-deux guerre, le troisième volume de la trilogie des « enfants du désastre » nous entraîne dans les premiers mois de la seconde guerre mondiale. Grâce à un éventail de points de vue, on assiste aux prémices du conflit aux côtés de personnages variés. Ainsi, le lecteur devient un observateur de l’impact de ce drame dévastateur et du bouleversement qu’il va imposer à la population. Les hommes et les femmes de ce roman sont tout à la fois acteurs de leur survie et victimes d’un évènement qui les dépassent. Lire la suite