(#491) Valentine Goby – Murène

Court résumé: Hiver 1956. François, un jeune homme de 22 ans est victime d’un grave accident. Sa vie va alors être chamboulée…

Mon avis:

Merci aux éditions Actes Sud pour cette lecture!

Dans les deux romans de Valentine Goby que j’ai pu lire et qui sont aussi ses deux derniers, elle s’intéressait aux destins extraordinaires de femmes ayant réellement existées. Cette fois ci, le personnage principal, même s’il est basé sur des modèles vivants, n’est pas réel. Mais les lecteurs de cette auteure ne seront pas pour autant déstabilisés, parce son talent fait encore merveille.

Elle nous projette dans les années 60, à la rencontre du jeune François à qui il arrive un drame terrible. Dès lors, il change de statut et devient handicapé. Il se confronte alors aux nouveaux obstacles de son quotidien. En effet, les gestes les plus simples deviennent de véritables luttes. Il doit se réinventer pour s’adapter à ces contraintes physiques. Il souffre aussi mentalement parce qu’il doit endurer le regard des gens et continuer à vivre avec les autres. D’ailleurs, certaines situations sont assez dérangeantes lorsque son infirmité chamboule les échanges. Lire la suite

(#490) Lionel Duroy – Nous étions nés pour être heureux

Réconciliation

Court résumé: Depuis trente ans, Paul écrit et publie la vie de sa famille. Alors qu’il est fâché avec tout le monde pour cette raison, il décide d’organiser un repas pour se réconcilier…

Mon avis:

Merci aux éditions Julliard pour cette lecture!

L’œuvre de Lionel Duroy repose en grande partie sur des romans autobiographiques. Ceux-ci se nourrissent des réactions du précédent. Il a commencé par raconter son enfance terrible avec des parents instables, il s’est mis toute sa famille nombreuse à dos. Pas découragé, il a continué livre après livre à nous faire participer à tous les moments de sa vie, en n’épargnant aucun des protagonistes.

Alors cet opus dénote quelque peu, puisqu’après trente ans de confrontation et d’éloignement, il est question de paix et de rapprochement. Une grande partie de la tribu se réunit pour enterrer la hache de guerre autour d’un repas.  Le narrateur nous présente alors les personnes qui ont compté dans son existence et nous narre les hauts et les bas de leurs relations. Il en profite pour nous résumer l’ensemble des évènements par lesquels ils sont passés dans les épisodes précédents. Lire la suite

(#489) Nicolas Feuz – L’ombre du renard

A cent à l’heure

Court résumé: Lors d’enquêtes autour de meurtres, un lingot frappé de la croix gammée est retrouvé. Ces affaires semblent avoir un lien avec le trésor de Rommel, légende issue de la seconde guerre mondiale. Entre la Suisse et la Corse, le procureur Jemsen et de sa greffière Keller sont sur le coup…

Mon avis:

Je remercie les éditions Slatkine & Cie pour cette lecture!

Ce que j’apprécie dans le monde du polar, c’est que les lectures ne sont jamais vraiment les mêmes. Il est bien sûr toujours question d’enquêtes policières, mais les auteurs appréhendent le genre de différentes façons. Certains approfondissent des personnages forts auxquels on s’attache, d’autres s’attardent sur l’atmosphère pour créer une ambiance ou traiter du social et d’autres encore s’appliquent à étoffer leur intrigue pour nous tenir en haleine. Et enfin, il y a la catégorie à laquelle appartient Nicolas Feuz, qui pourrait se résumer par « Droit au but». Lire la suite

(#488) Jane Harper – Lost man

Thriller aride

Court résumé: Après des mois de silence, Nathan et Bud se retrouvent autour du cadavre de leur frère, retrouvé mort de soif en plein milieu du désert. Comment a-t-il pu se faire piéger, lui qui connaissait la région? La recherche de la vérité va chambouler la famille…

Mon avis:

Merci aux éditions Calmann-Levy pour cette lecture!

Jane Harper avait fait une entrée remarquée dans le monde du thriller avec son premier roman « Canicule ». L’année de sa sortie, je lui avais fait dédicacer un exemplaire lors d’un salon. Présent depuis ce jour dans ma PAL, je n’ai jamais pris le temps de le lire. J’ai donc profité de ce nouveau roman pour enfin découvrir cette auteure.

Commencer cette histoire, c’est déjà plonger dans une atmosphère. Les évènements se déroulent dans une région éloignée, inhabitée et chaude. Les sensations liées à ce climat et à cette topographie sont parfaitement retranscrites. On ressent l’immensité du désert, le son du vide, la puissance du soleil, la moiteur de la sueur…Le dépaysement est total. Lire la suite

(#487) Jean-Luc Coatalem – La part du fils

Secrets d’histoire familiale

Court résumé: 1943, Paol, un ex officier colonial, est arrêté par la Gestapo. Des années plus tard, Jean-Luc Coatalem part à la recherche de la vérité…

Mon avis:

Merci aux éditions Stock pour cette lecture!

J’ai eu la chance de côtoyer Jean-Luc Coatalem lors de ma participation au jury du Prix Orange du Livre 2019. C’est un homme accessible et drôle avec qui j’ai eu plaisir à échanger. Alors, lorsque j’ai vu son nom apparaître dans les prévisions de la rentrée littéraire, je me suis dit que j’allais pouvoir rencontrer l’écrivain.

Pour son nouvel opus, il se penche sur le destin de son grand-père. Celui-ci a vu sa vie déroutée par un acte de dénonciation lors de la seconde guerre mondiale. Même s’il ne l’a pas connu, l’auteur ressent une envie viscérale de connaître la vérité sur son aïeul. Il se lance alors dans une enquête. Face au silence de sa famille et au manque d’informations à sa disposition, il va devoir voyager et creuser les archives afin de réunir les pièces du puzzle. Dans le sillage de son investigation, il va aussi récolter des éléments sur le destin de son père et son oncle. Il va ainsi pouvoir reconstituer la toile complète de son héritage familial. Lire la suite

(#486) Naomi Wood – Mrs Hemingway

Les femmes de l’homme

Court résumé: Ernest Hemingway était un homme à femmes. Plusieurs de ses maîtresses sont devenues des Mrs Hemingway…

Mon avis:

Merci aux éditions Folio pour cette lecture!

On est tous d’accord sur le fait qu’Ernest Hemingway était un grand écrivain. Ce livre n’est pas là pour ajouter des hommages, bien au contraire. En décrivant l’artiste du point de vue de ses femmes, on découvre plutôt les côtés sombres de l’homme.

On suit les quatre femmes de sa vie dans leur quotidien à ses côtés. Elles étaient toutes différentes mais on subit le même destin. Elles faisaient partie d’un grand nombre de conquêtes mais ont eu le privilège ou la malchance de devenir ses épouses. Et comme le dit très bien l’une d’entre elles : « Ernest Hemingway est si doué dans le rôle d’amoureux transi qu’il est nul dans celui du mari ». Ce constat s’avère vérifié puisque l’auteure décrit leurs relations en alternant entre le début et la fin de chaque idylle. On constate qu’Ernest est toujours charmeur et entreprenant à leur rencontre et qu’il devient faible et lâche à leur séparation. Lire la suite