Résultat concours n°24: Prix Orange du Livre

Et voilà le tirage au sort a parlé. J’ai le plaisir de vous annoncer le grand gagnant du dernier concours!

L’heureux élu se nomme: frconstant

Bravo à lui!

Grâce aux éditions de l’Observatoire et aux éditions Stock, il remporte un exemplaire de « Presque le silence de Julie Estève et un exemplaire de « Au café de la ville perdue » d’Anaïs Llobet, tous deux présents dans la liste des 20 sélectionnés du Prix Orange du Livre.

(#757) Philippe Besson – Paris-Briançon

Court résumé: Rien ne relie les passagers montés à bord du train de nuit n° 5789. À la faveur d’un huis clos imposé, tandis qu’ils sillonnent des territoires endormis, ils sont une dizaine à nouer des liens, laissant l’intimité et la confiance naître, les mots s’échanger, et les secrets aussi…

Mon avis:

Je remercie les éditions Julliard pour cette lecture!

Alors que les dernières œuvres littéraires de Philippe Besson restaient centrées sur une personne et se voulaient très intimes, « Paris-Briançon » est un roman choral qui s’intéresse à tout un groupe de protagonistes. De chapitre en chapitre, l’auteur met en avant un des acteurs. Grâce à leurs interactions avec les autres, on en apprend beaucoup sur leurs vies personnelles. Ainsi chaque intervenant devient une entité à part entière de cette collectivité temporaire.

Ils ont tous le point commun d’être dans le même train au même moment. Sans le savoir, ils vont ainsi vivre ensemble une expérience qui va bouleverser leur quotidien. L’auteur prend le temps de nous les présenter pour que l’on puisse découvrir leur drame avec empathie. L’incident par lui-même pourrait être anodin, mais puisque le lecteur connait les victimes, il vit par procuration l’évènement.

Lire la suite

(#756) Angélina Delcroix – L’île des damnés

Court résumé: L’adjudant Joy Morel est en plein doute professionnel quand elle est appelée pour une mission secrète. Elle doit se rendre sur une île perdue où s’érige un ancien hôpital psychiatrique au cœur d’une forêt hostile…

Mon avis:

Je remercie les éditions Hugo pour cette lecture!

« L’ile des damnés » est un lieu isolé où la justice réunit les pires ordures et détraqués, pour les couper du reste du monde. Avec un pitch tel que celui-ci, vous comprenez par vous-même que ce roman n’y va pas par quatre chemins !

Et effectivement, dès les premiers chapitres, le lecteur est projeté dans une ambiance où son humanité va être mise à rude épreuve. Les différents protagonistes ont tous un vice répréhensible par la loi. Mais dans ce lieu, les règles de l’extérieur ne s’appliquent pas. Ils peuvent donc laisser libre cours à leur dépravation. De ce fait, la perversité et la brutalité se relayent pour nous offrir de d’intenses moments qui ne sont pas conseillés aux personnes sensibles.

Lire la suite

Concours n°24: 2 livres du Prix Orange du Livre 2022

Le prix Orange du Livre 2022 a dévoilé sa liste des 20 premiers livres sélectionnés. Le 18 mai, les 5 romans finalistes seront dévoilés.

Pour vous aider dans votre exploration personnelle, je vous propose de gagner un exemplaire de 2 livres de cette sélection. Il s’agit de « Presque le silence » de Julie Estève et « Au café de la ville perdue » d’Anaïs Llobet que j’ai énormément aimé (Ma chronique ici).

Pour participer, rien de plus simple:

  • Dites le moi en commentaire !
  • Vous pouvez multiplier vos chances de gagner en participant sur les réseaux (Facebook, Twitter, Instagram).

Merci à lecteurs.com et à la fondation Orange pour ces lots!

Le tirage au sort sera réalisé le 15 mai 2022 au soir.

Bonnes lectures et bonne chance à tous !

Vidéo #4 Point lectures mai 2022

Voilà le deuxième point de mes lectures de 2022!

Je vous présente trois livres que j’ai beaucoup aimés.

Allez voir, j’ai besoin de votre avis!

Merci de votre fidélité! N’hésitez pas à partager!🙏

(#755) Romuald Dumas – Le dernier jour de pluie

Court résumé: Une pluie incessante s’abat sur la région. Elle semble engloutir les derniers espoirs de Pierre Sanchis, perdu dans son enquête sur le meurtre d’une joggeuse. Elle parait, au contraire, stimuler Yann Despres, jeune journaliste aux dents longues et transcender Marie-Eve Grumbach qui rêve d’échapper à son quotidien…

Mon avis:

Je remercie NA Editions pour cette lecture!

Je n’avais jamais entendu parler de l’auteur, pas plus que de sa maison d’édition et je ne lis pas les quatrièmes de couverture. Autant vous dire qu’avec « Le dernier jour de pluie », je partais à l’aventure !

Dans les premiers chapitres, ce roman se présente comme un polar des plus classiques. L’ensemble des ingrédients est réuni. En effet, le lecteur est très vite en contact avec un cadavre et avec le capitaine de police chargé de l’enquête. Tous les clichés sont là aussi. Le flic a sacrifié sa vie de famille pour son travail et se blâme de n’avoir pas résolu l’affaire. Cependant, au fil des pages, l’auteur entre de plus en plus profondément dans le quotidien et dans le passé de son protagoniste. Le récit s’éloigne alors de ses bases et change de dimension. Il devient un roman noir.

Lire la suite