Blog en pause…

Bonjour à tous,

La période de mes congés est enfin arrivée! Le blog va s’accorder une petite pause d’une quinzaine de jours.

Je continue malgré tout à lire beaucoup mais les chroniques vont stopper quelques temps. Je commence à découvrir quelques nouveautés de la rentrée littéraire dont je ne peux pas parler avant leur sortie.

Je laisse donc le suspense jusqu’à cette rentrée où je serai présent, en forme, avec mes premiers avis!

D’ici là, je vous souhaite un bel été (il serait temps) et de belles lectures!

Portez-vous bien!

Anthony

(#677) Virginie Grimaldi – Les possibles

Court résumé: Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences…

Mon avis:

Je remercie NetGalley et Audiolib pour cette écoute!

En marge de mes lectures habituelles, je continue mon exploration hors de ma zone de confort à la découverte des gros succès de librairie. Dans cette catégorie, Virginie Grimaldi est la pointure du moment. Je me devais de me forger ma propre opinion sur ce phénomène littéraire.

L’autrice nous fait entrer dans la tête d’une narratrice confronté à la maladie de son père. Elle assiste impuissante à la détérioration de son état. La recette est parfaitement maîtrisée. Le lecteur est entraîné dans un sujet sérieux et se retrouve confronté à une angoisse qu’il pourrait rencontrer dans sa vie. Chacun peut ainsi s’identifier aux personnages. L’autrice traite le sujet avec humour et superficialité de manière à dédramatiser la situation. Elle met en scène des protagonistes hauts en couleur qui nous font sourire tout au long de leurs péripéties. En alliant émotion et légèreté, elle rend joyeuse cette histoire triste.

Lire la suite

(#676) Yann Moix – Reims

Court résumé: Le narrateur s’est enfin échappé du cauchemar familial d’Orléans, il aspire aux plus grandes écoles pour « monter à Paris » mais ses résultats médiocres aux examens de mathématiques le font atterrir à l’École supérieure de commerce de Reims…

Mon avis:

Je remercie les éditions Grasset pour cette lecture!

Je ne vais pas revenir sur ce que je pense du personnage public Yann Moix. Je l’ai déjà exprimé dans ma chronique d’« Orléans » et je préfère m’attarder sur ses œuvres proprement dites.

L’auteur a décidé de se raconter en découpant sa vie en plusieurs volumes. Après l’enfance marquée par la maltraitance et l’amour de la littérature, place à l’adolescence. Le narrateur est devenu étudiant et il subit ses premiers échecs. Il échoue à réaliser les grandes études de ses rêves et se retrouve perdu dans une école de seconde zone (selon lui). Comme il s’imagine un destin extraordinaire, ses déceptions sont encore plus grandes. Alors il se lamente et se laisse entrainer dans une vie de médiocrité et de provocation. Les déboires avec les filles et avec les autres élèves s’accumulent. Le jeune homme abandonne l’idée d’être aimé au profit de celle d’être détester.

Lire la suite

(#675) Nicolas Feuz – Heresix

Court résumé: Les policiers de l’Hérault enterrent l’une des leurs dans La nef de l’église de Saint-Thibéry. La cérémonie est interrompue par six hommes énucléés, à la file indienne, avec un mot gravé sur le torse : HERESIX…

Mon avis:

Je remercie les éditions Slatkine et Compagnie pour cette lecture!

Lorsque vous prenez un livre de Nicolas Feuz en mains, que vous tournez la première page, il est déjà trop tard ! Jetés dans le feu de l’action, vous ne le lâcherez plus.

« Heresix » est du même acabit. C’est un roman indépendant qui ne fait pas partie de la série du procureur Jemsen. Direction l’Occitanie où l’on fait la connaissance de nouveaux personnages. L’auteur ne perd pas de temps à les approfondir et se focalise sur l’objectif : rendre son aventure efficace.

Comme d’habitude, l’action se déroule sur un rythme effréné. Les courts chapitres se succèdent et alternent entre les différents protagonistes. Seuls les quelques passages historiques (que je ne trouve pas vraiment nécessaires) cassent en peu la dynamique. Mais ils n’enlèvent rien à l’intensité des évènements et au caractère addictif du livre.

Lire la suite

(#674) Preston & Child – Le dard du scorpion

Court résumé: Le corps momifié d’un homme est retrouvé dans une ville fantôme du Nouveau-Mexique.
A son côté : une croix en or du XVIIe siècle datant de l’ère coloniale espagnole. L’archéologue Nora Kelly et Corrie Swanson, jeune agente du FBI, doivent déterrer l’homme pour l’identifier, déterminer les causes de sa mort et rechercher un éventuel trésor enfoui…

Mon avis:

Je remercie les éditions L’Archipel pour cette lecture!

C’est toujours une joie de me lancer dans un Preston & Child ! Ces deux auteurs ont une véritable faculté à être constants dans leurs productions. On sait à quoi s’attendre et on n’est rarement déçu.

Cette nouvelle série dont « Le dard du scorpion » est le deuxième opus, entre dans la catégorie des polars archéologiques. Fort de sa passion pour le passé et de ses nombreux voyages d’exploration, Douglas Preston apporte ses connaissances dans l’élaboration des énigmes. Les investigations menées et les indices récoltés reposent sur le travail de fouille effectué par les protagonistes. Grâce à ses cold-cases, le lecteur apprend des informations relatives à l’Histoire et à la pratique de l’archéologie.

Lire la suite

(#673) David Vann – Komodo

Court résumé: Sur l’invitation de son frère aîné Roy, Tracy quitte la Californie et rejoint l’île de Komodo, en Indonésie. Pour elle, délaissée par son mari et épuisée par leurs jeunes jumeaux, ce voyage exotique laisse espérer des vacances paradisiaques…

Mon avis:

Je remercie les éditions Gallmeister pour cette lecture!

A la première personne, David Vann nous fait entrer dans l’esprit d’une femme, victime de tourments intérieurs. Dans la première partie, elle essaye de se ressourcer en mettant en pause son quotidien dans un endroit idyllique. Le milieu aquatique (présent dans la majorité des romans de l’auteur) prend alors une part importante du récit. L’auteur met en œuvre son talent pour la description des fonds marins et de ses habitants. Les plongées sont incroyables et le décor magnifique. Malgré cette beauté vivifiante, le traumatisme de Tracy est trop grand et tout bascule.

Lire la suite