(#569) – Guillaume Sire – Avant la longue flamme rouge

Court résumé: Saravouth a onze ans dans un Cambodge en pleine guerre. Suite à des évènements tragiques, il va se retrouver séparé de sa famille…

Mon avis:

Ce livre a reçu le Prix du Livre Orange 2020.

Merci aux éditions Calmann-Levy et à lecteurs.com pour cette lecture!

Guillaume Sire nous narre une tranche de l’Histoire du Cambodge et plus précisément la guerre civile qui a sévit dans le pays durant quelques années. Devant un thème aussi dur, l’auteur a décidé de placer son récit à hauteur d’enfant. Cela lui permet de présenter de manière plus douce l’âpreté des faits. En effet, les évènements tragiques sont observés et vécus avec l’œil naïf d’un gamin. Celui-ci est directement en contact avec les conflits. Il vit des scènes tragiques au milieu des balles, des viols et des morts. Il assiste aux crimes ignobles perpétrés par les Khmers rouges et aux ravages sur la population. Mais à la faveur de son jeune âge, il va se protéger en se créant un monde imaginaire. Chaque drame est projeté dans son univers irréel et il s’évite ainsi de subir frontalement la cruelle réalité. Lire la suite

(#568) Sébastien Rutés – Mictlan

Court résumé: Pour masquer l’explosion de la criminalité, le Gouverneur tente de masquer la surmortalité. Il envoie donc un camion frigorifique rempli de cadavres sur les routes…

Mon avis:

Je remercie les éditions Gallimard et Babelio pour cette lecture!

Ils ne sont jamais nommés. Ils sont juste désignés comme Gros, Vieux et l’Architecte. Le lecteur monte dans le camion avec eux. Le road-trip est alors lancé ! La lecture se fait au rythme du voyage. Lorsque les personnages sont en train de rouler, les phrases sont longues, très longues. Elles sont ponctuées de virgules, au rythme du roulis du camion. Les mots se suivent, les idées s’entrechoquent, les digressions s’immiscent sans interruption. Successivement, on entre dans le cerveau de chaque protagoniste, qui va nous narrer sa vision de la situation en cours. Lire la suite

(#567) Nicolas Jaillet – Mauvaise graine

Court résumé: Julie est une jeune institutrice qui profite de sa jeunesse. Jusqu’au jour où elle se retrouve enceinte mystérieusement…

Mon avis:

Je remercie les éditions La Manufacture de Livres et Babelio pour cette lecture!

La couverture aux couleurs flashy annonçait un roman énigmatique, en dehors des standards habituels. Effectivement, « Mauvaise graine » a tout d’un OLNI (objet littéraire non identifié).

Une fois lancé dans cette aventure, on a l’impression d’être dans une attraction de montagnes russes. On part à fond dans une ligne droite, mais on ne sait pas ce qu’il nous attend derrière la prochaine bosse. Le bandeau proclamait « Quand Bridget Jones rencontre Kill Bill », et c’est assez bien vu. Pour être plus précis, on pourrait dire que le livre change de genre au fil des pages. Alors que le récit semble prendre la direction d’un roman acidulé et comique, au bout de 150 pages, il vire complètement de bord. Lire la suite

(#565 #566) H.P Lovecraft – L’appel de Cthulhu / L’horreur à Dunwich

 

Court résumé: Deux nouvelles de Howard Philips Lovecraft…

Mon avis:

Je remercie les éditions Bragelonne pour ces lectures!

Je dois vous l’avouer, j’ai lu très peu de livres d’horreur. Dans ma jeunesse, grâce à Stephen King, j’en avais découvert quelques-uns que j’avais beaucoup aimés, mais je n’ai jamais vraiment renouvelé l’expérience. La réédition par la maison Bragelonne de textes de HP Lovecraft, l’écrivain considéré comme un maître de ce genre, était donc une belle opportunité que je ne pouvais pas manquer.

J’ai donc commencé mon exploration avec deux nouvelles, complètement différentes. La première « L’appel de Cthulhu » raconte l’enquête menée par un chercheur sur des évènements extraordinaires, qui se sont déroulés à divers endroits du globe. Ses investigations vont le lancer sur les traces d’une légende occulte. Dans cette aventure, le mystique met à l’épreuve le scientifique. L’auteur nous dévoile l’ampleur des forces inconnues qui dépassent les connaissances humaines et menacent sa survie. Il crée alors le grand Cthulhu, entité cosmique dont le mythe va lui survivre. Lire la suite

(#564) Franck Thilliez – Il était deux fois

Court résumé: Le lieutenant Gabriel Moscato se réveille amnésique dans une chambre d’hôtel. Il ne souvient pas des 12 dernières années. Mais il y a une chose qu’il n’a pas oublié, c’est que sa fille a disparu mystérieusement…

Mon avis:

Je remercie les éditions Fleuve pour cette lecture!

Entrer dans un livre de Franck Thilliez, c’est la garantie de ne pas le lâcher avant d’avoir lu la dernière ligne. Les pages défilent dans de courts chapitres qui sont autant de rebondissements. Son travail de recherche est à chaque fois titanesque pour créer une toile narrative complexe mais toujours contrôlée. Il nous balade dans toutes les directions avant de nous achever avec une fin inattendue. « Il était deux fois » ne déroge pas à la règle.

Comme d’habitude, l’auteur nous entraîne dans une enquête sombre, dans les méandres de l’âme humaine. L’ambiance est noire, les personnages torturés, vous ne trouverez rien de réjouissant. Les scènes gores et les péripéties se succèdent pour créer une expérience haletante. Avec une plume simple et agréable, l’auteur ne perd jamais de vue son objectif principal : l’efficacité. Lire la suite

(#563) John Le Carré – Retour de service

Court résumé: A 47 ans, Nat, le vétéran des services de renseignements britanniques, est retourné auprès de sa famille et joue au badminton. Jusqu’au jour où il se voit offrir une dernière mission…

Mon avis:

Je remercie les éditions du Seuil et BePolar pour cette lecture!

« Retour de service » est un peu aux thrillers modernes ce que « Le bureau des légendes » est aux séries télévisées actuelles. C’est un roman qui traite de l’espionnage avec un grand classicisme. L’auteur ne cherche pas nous impressionner mais se concentre plutôt à coller au maximum à la véracité des faits. Alors bien sûr, le rythme est lent, on ne croise pas de course poursuite, d’échanges de tir, de rebondissements mais seulement la réalité d’un métier de l’ombre. Lire la suite