(#508) Nicolas Delesalle – N’habite plus à l’adresse indiquée

Court résumé: Lorsque Sissi reçoit une lettre d’amour anonyme, elle est bouleversée. Ses collègues de travail vont tout faire pour percer ce mystère…

Mon avis:

Je remercie les éditions Préludes pour cette lecture!

Nicolas Delessalle est un auteur aux multiples visages. Il m’avait ému avec son livre reportage « Le goût du large » puis il m’avait bluffé avec son dernier roman « Mille soleils » aux émotions exacerbées. Deux livres puissants et pourtant si différents. Et cette fois-ci, il récidive dans l’originalité avec ce nouvel ouvrage.

Pour nous raconter la petite histoire de Sissi, il va utiliser une forme narrative assez insolite. En effet, le narrateur est un ancien collègue de l’héroïne qui rapporte l’aventure sous forme de monologue. Il a rencontré une inconnue et il lui décrit tous les évènements. Lire la suite

(#507) Donato Carrisi – Le jeu du chuchoteur

Court résumé: Une famille massacrée, un homme mystérieux, tout est réuni pour que Mila, spécialiste des enlèvements, sorte de sa retraite…

Mon avis:

Merci aux éditions Calmann-Levy pour cette lecture!

Depuis la claque qu’avait été le premier succès de Donato Carrisi, j’essaye de ne manquer aucun de ses nouveaux livres. Et jusqu’à présent, il ne m’avait jamais déçu. Autant vous dire que j’étais exalté lorsque j’ai vu arriver le quatrième épisode du Chuchoteur !

J’étais heureux de retrouver le personnage de Mila avec qui j’avais vécu des aventures trépidantes. Au fil des opus, je m’étais attaché à elle et j’étais en totale empathie avec son passé et son mal être. Elle reprend malgré elle du service pour s’attaquer à un nouveau chuchoteur. Dès le début, les ingrédients de la réussite sont présents. Des chapitres courts, des révélations à chaque instant, l’aventure laisse peu de repos au lecteur. Une fois ouvert, les péripéties se succèdent et on ne lâche pas l’affaire jusqu’à la fin. En matière d’efficacité, « Le jeu du chuchoteur » est à la hauteur. Lire la suite

(#506) Gaël Tchakaloff – Vacarme

Court résumé: Pour faire sa place dans le monde professionnel, Lucile Buffet est devenue Gaël Tchakaloff…

Mon avis:

Merci aux éditions Flammarion pour cette lecture!

J’ai découvert Gaël Tchakaloff grâce à l’émission des Grosses Têtes à la radio. Cette femme à la vive répartie et au ton irrévérencieux m’a tout de suite plu. Mais lorsqu’au détour d’un article, j’ai appris qu’elle avait créé ce personnage fascinant de toutes pièces, et qu’elle avait décidé de s’expliquer dans un livre, je n’ai pas hésité.

En effet, elle a utilisé ce prénom et ce nom depuis quelques années pour laisser échapper ses vices dormants. Cette journaliste est devenue une autre afin de sortir du lot et d’exister en société. Sa nouvelle identité lui a permis de décrocher des jobs, de charmer des hommes et de divertir son monde.

Seulement, emportée par son nouveau rôle, elle est devenue incontrôlable. Lancée dans tous ses excès, elle a commencé à perdre ce qui faisait ses fondements. Son entourage ne la suivait plus. La création commençait à étouffer l’hôte. Lire la suite

(#505) Don Winslow – La frontière

Court résumé: Suite à la mort de Adan Barrera, le parrain de la drogue, la guerre pour sa succession fait rage. Pendant ce temps, Art Keller accepte le poste de directeur de la DEA pour lutter contre le fléau…

Mon avis:

Merci aux éditions Harper Collins pour cette lecture!

La lecture de ce pavé de plus de 800 pages m’a immergé durant deux semaines dans le monde de la drogue. Don Winslow s’intéresse à l’ensemble des acteurs de cette tragédie moderne. J’ai donc observé l’histoire d’un point de vue omniscient et ai découvert toutes les facettes de cette guerre dévastatrice.

Au fil du texte, on assiste aux combats des chefs des cartels, aux infiltrations des agents de la DEA, aux manigances des politiques et des financiers, aux trafics des petits dealers et même aux destins tragiques des consommateurs. La boucle est bouclée. Ils sont tous liés par cette économie à part entière qui ne semble pas vouloir décliner parce qu’elle se nourrit de notre capitalisme débridé. Lire la suite

(#504) Solène Bakowski – Miracle

Court résumé: Laure, 21 ans, apprend qu’elle est atteinte d’une tumeur incurable au cerveau. Elle décide de se lancer dans un projet fou: traverser l’Atlantique en solitaire. Pour financer ce voyage, elle va faire appel aux réseaux sociaux…

Mon avis:

Merci aux éditions Cosmopolis pour cette lecture!

Si on me demandait de classer « Miracle » dans un genre, j’en serais bien incapable. En effet, en 400 pages, il réunit une multitude de facettes qui se révèlent au fur et mesure. Ce livre passe par différentes phases et change même de styles en cours de route.

Pour nous narrer le destin pour le moins incroyable de Laure, le récit se fait intimiste. Il va au cœur d’une famille touchée par la maladie et par le deuil. Il nous met face aux conséquences de drames sur l’entourage de la victime. Il nous montre aussi les effets de la notoriété. Confrontée à une popularité démesurée, l’héroïne va connaitre l’euphorie de l’ascension  et la violence de la chute. Lire la suite

(#503) Amélie Nothomb – Soif

Court résumé: Amélie Nothomb se glisse dans la tête de Jésus et nous fait vivre ses derniers instants…

Mon avis:

Décidément Amélie Nothomb est une écrivaine hors normes. Grâce à ma passion, je lis un nombre assez conséquent de livres donc d’auteurs mais seule Amélie est capable de diviser autant mes avis. Je n’arrive pas à savoir si je l’aime ou non. En effet, certains de ses opus m’ont impressionné par leur force, pendant que d’autres m’ont paru vraiment sans intérêt. Jamais de demi-mesure !

Ce dernier roman est pour moi une véritable représentation du paradoxe Nothomb. Comme d’habitude, elle sait choisir son thème qui est souvent original, parfois osé et qui nous surprend toujours. Décider de parler à la place du Christ, c’est inattendu et pour le moins culotté. Elle nous entraîne dans sa tête et nous montre les évènements d’une autre manière. Lire la suite