Dompter la mort

Court résumé: Jeffrey est invité par son père à le rejoindre dans un centre de recherche dans lequel chacun peut programmer sa mort…

Mon avis:

Merci aux éditions Actes Sud pour cette lecture!

Malgré le grand nombre de livres que j’ai pu chroniquer, je dois l’avouer, je n’avais jamais lu de Don DeLillo, honte sur moi ! Heureusement, j’ai pu corriger cette anomalie et enfin découvrir ce maître de la littérature américaine.

Dans ce nouvel opus, Don DeLillo s’attaque au futur proche. Même si, à première vue, le thème semble éculé dans le domaine de la science-fiction, je ne pense pas qu’il a déjà été traité de cette manière. Dans ce texte, il n’est pas question de créer une dystopie où tous les évènements servent de prévenir l’avenir du monde. L’auteur ne cherche pas non plus à donner des leçons, à imaginer le pire ou à poser des questions. Il met juste la cryogénisation au centre de son roman, comme une évidence. Ensuite, il fait évoluer ses protagonistes dans ce nouveau monde sans jamais apporter de jugement. Cette mise en scène rend l’univers plus réel et de fait plus effrayant.

En confrontant les acteurs à une fin de vie que l’on peut contrôler, ce livre traite simplement du rapport à la mort et par ricochet du rapport à nos existences. Chaque personnage appréhende son rôle dans la société de manière diverse et imagine donc sa destinée sous un angle différent. On remarque alors que les inégalités dans la vie se retrouvent dans la mort.

C’est un roman philosophique sur la déshumanisation qui se définit plus par son atmosphère que par son scénario. On entre dans cet univers comme dans une bulle et on laisse divaguer son esprit. Par son ambiance spirituelle et assez sinistre, il ne plaira pas à tout le monde. Mais l’écriture somptueuse et exigeante de Don DeLillo nous offre un texte visuel et poétique qui m’a hypnotisé de bout en bout.

Dès leur fermeture, j’oublie souvent certains romans, pourtant bourré d’action et de péripéties, alors que « Zéro K », beaucoup plus méditatif, a hanté mon cerveau durant plusieurs jours. Belle expérience métaphysique par un grand écrivain.

Actes Sud, 298 pages

22.80€

16/20

"

  1. jostein59 dit :

    Je n’ai pas lu l’auteur depuis L’homme qui tombe et je crois que celui-ci va me plaire

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis contente que tu parles de cet auteur, je ne l’ai jamais lu mais j’ai lu sa brillante interview dans la revue America, j’aimerais bien essayer un jour ! J’avais déjà noté celui-là, logiquement. Merci pour ta chronique en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cette découverte, le sujet est intéressant, je note. J’ai vu ce genre de lieu en région parisienne si mes souvenirs sont bons, je ne pensais pas que cela existait vraiment.
    Très bon dimanche à vous ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. alexmotamots dit :

    Un polar au-dessus du lot, je note, forcément.

    Aimé par 1 personne

  5. ab dit :

    Merci de l avoir donné envie!

    Aimé par 1 personne

  6. […] belle expérience métaphysique pour killing79 ; un peu trop d’introspection pour […]

    J'aime

  7. Eh bien tu m’as donné l’envie de le lire. Je l’ai lu et même chroniqué. Merci ! Et bonne année 2018 !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s