Court résumé: Dans deux salles d’interrogatoire distinctes sont interrogés le commandant Richard Ménainville et son lieutenant Laëtitia Graminski. Ils racontent comment ils en sont arrivés à commettre l’irréparable?

Mon avis:

Je remercie les éditions Belfond pour cette lecture!

Lorsque l’on s’attaque à un roman de Karine Giébel, il faut s’attendre à être secoué. Chaque opus est accompagné de son lot de scènes de violences physiques ou psychologiques. Ayant déjà côtoyer plusieurs fois l’auteure, j’étais donc prévenu. Mais cette fois encore, elle est allée très loin !

Je ne vais pas trop vous parler de l’histoire, afin de laisser le piège agir. Je peux juste vous dire qu’on découvre le témoignage de deux personnages principaux qui vont nous raconter leur relation pour le moins déroutante. Le livre aborde le thème du rapport de dominant/dominé, du patriarcat moderne mais aussi celui du viol et de l’abus de faiblesse, le tout à la sauce Giébel… je vous laisse imaginer ! Ça frappe très fort et je n’en suis pas sorti indemne.

Moi qui suis pourtant habitué à ce genre de roman, j’ai été désarçonné de bout en bout. Même si les scènes les plus dures ne sont pas complètement décrites, l’auteure instaure un climat malsain qui vous sert les tripes à mesure que se dessinent les drames. En tant que voyeur, on assiste à cette spirale destructrice, impuissant face ce qui se déroule devant nos yeux… c’est particulièrement frustrant et angoissant !

Je suis persuadé que ce livre ne doit pas être mis entre toutes les mains et que certain.e.s lecteur.rice.s vont s’offusquer devant le message nauséabond véhiculé par l’histoire. Pour ma part, durant la lecture, j’ai longtemps été dans cette position. J’étais hypnotisé de manière implacable par ce texte parfois répugnant dont je rejetais l’immoralité. Mais maintenant, avec un peu de recul, je suis certain que ce livre va laisser un stigmate indélébile dans mon esprit et que c’est la marque des grands romans. La littérature n’a-t-elle pas aussi pour mission de dépasser les limites et de nous faire vivre l’inimaginable ? Je vous laisse vous faire votre propre opinion… et je sais qu’on ne sera pas tous d’accord !

Belfond, 552 pages

20.90€

"

  1. lebouquinivre dit :

    Je te rejoins sur ta conclusion! La littérature doit aussi être là pour évoquer des sujets très difficiles!
    Tu éveilles ma curiosité! Merci Anthony!!

    Aimé par 3 personnes

  2. Matatoune dit :

    Belle présentation d’un roman qui m’a été difficile de lire tant Karine Giebel a du talent . C’est tout a fait vrai, cette position de voyeur/ lecteur qui nous force à réagir alors qu’on est impuissant…Je garde dans ma tête après l’avoir fini le sentiment qu’il faut être vigilante et qu’on ne peut pas laisser faire …J’avoue que je vais attendre un peu avant de découvrir ses autres romans ! 😉 Belle fête de fin d’année et au plaisir de te lire l’année prochaine !

    Aimé par 1 personne

  3. Le message est effectivement très fort, mais j’ai eu dur parce qu’il m’a ramenée à une période de ma vie que je m’efforce d’oublier. Heureusement pas aussi dramatique que ce que Laetitia a vécu, mais les marques sont quand même indélébiles…

    Aimé par 1 personne

  4. Eve-Yeshé dit :

    je vais à reculons vers cette auteure dont je redoute la violence… Celui-ci me semble encore plus dur dans une période où la violence faite aux femmes et les féminicides grimpent en flèche …

    Aimé par 1 personne

  5. Antonietta dit :

    Auteure découverte par hasard il y a quelques années avec son ouvrage « Satan était un ange » qui m’avait été offert par une amie.
    Je n’avais même jamais entendu parler d’elle et ça a été une très belle surprise.
    Depuis, je suis bien évidemment très fan de cette auteure atypique…
    Merci Anthony pour cette nouvelle et excellente présentation de cet ouvrage.
    Bon dimanche ! 😊

    Aimé par 1 personne

  6. Je l’ai commencé hier soir. Le style de livre qu’il est impossible de lâcher. Pour le moment, j’adore ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre à Matatoune Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s