Court résumé: Kieran Elliott, trentenaire vivant à Sidney, retourne en basse saison dans sa ville natale d’Evelyn Bay en Tasmanie. Douze ans plus tôt, à cause d’une aventure peu prudente en mer, deux hommes venant à leur secours ont disparu dans les flots. Ce drame revient sur le devant de la scène lorsqu’une serveuse est retrouvée morte sur la plage…

Mon avis:

Je remercie les éditions Calmann-Levy pour cette lecture!

Alors que « Canicule » le remarqué premier roman de Jane Harper trainait encore dans ma pile à lire, j’ai découvert l’autrice grâce à « Lost Man ». J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre, qui m’a enthousiasmé par son ambiance et son scénario.

Cette fois-ci, changement de décor. On quitte le soleil et le désert de l’Outback australien pour la mer et les falaises de la Tasmanie. Bien que l’environnement soit radicalement différent, les ingrédients restent les mêmes. Dans un coin isolé du monde, l’autrice met une communauté face à des secrets enfouis. Suite à une nouvelle tragédie, une famille, des amis et des voisins se retrouvent à chercher des coupables parmi leurs membres. Pour ce faire, ils déterrent les vieux souvenirs et commencent à se suspecter les uns les autres. Les tensions entre les personnages se multiplient au fil de l’enquête. Les côtés les plus obscurs de l’être humain apparaissent dans ces situations et tout le monde devient suspect.

Comme dans chacun des livres de l’autrice, la nature est aussi au cœur de l’histoire. Elle joue un rôle important dans les drames. Par leur instabilité et leur force, la mer, le vent, sont des variables qui participent aussi au mystère.

L’action n’est pas le point fort de cette aventure. Naviguant entre passé et présent, le récit s’attarde plutôt sur les protagonistes afin que le lecteur s’imprègne de leurs personnalités et essaye de trouver les solutions de l’énigme. Le suspense repose sur l’ambiance et la complexité des personnages.

Jane Harper s’éclate toujours en huis clos. C’est une atmosphère propice dans laquelle elle peut exercer son talent de créatrice d’intrigues humaines. « Les survivants » est une nouvelle preuve de sa maîtrise du thriller psychologique, qui nous embarque dans ses filets et qui ne nous lâche pas jusqu’à la fin !

Calmann-Levy Noir, 411 pages

Traduit par David Fauquemberg

Paru le 05 Mai 2021, 21.90€

Quais du polar, Lyon 2017

"

  1. […] Source : (#668) Jane Harper – Les survivants | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  2. Eve-Yeshé dit :

    il m’a beaucoup plu, une fois de plus l’auteure m’a convaincue
    depuis que j’ai découvert « La canicule » il n’y a qu’un seul roman que je n’ai pas lu il est sorti pendant mon année neuro-chir 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    J’avais beaucoup aimé Canicule. Une auteure que je vais donc continuer de lire.

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime beaucoup cette auteure. Je le met dans ma PAL, merci Anthony 😉

    Aimé par 1 personne

  5. […] avis sur ce livre : Les livres de K79, Les livres d’Eve, Lire et […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s