Court résumé: Madeline, Christian et leurs enfants rêvent d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Quand l’occasion se présente pour Christian d’obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n’hésite pas et s’y installe…

Mon avis:

Je remercie les éditions Fleuve pour cette lecture!

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. J’aime beaucoup Sophie Loubière. C’est une écrivaine sympathique et souriante dont les livres me plaisent énormément. J’ai donc débuté celui-ci avec un certain plaisir. Mais cette fois-ci, mon ressenti s’avère plutôt mitigé.

Dans « De cendres et de larmes », j’ai retrouvé l’ambiance que sait si bien créer l’autrice. Elle nous entraîne dans un cimetière et nous plonge dans son univers particulier. On hume les odeurs, on matérialise l’obscurité, on entend les sons, on ressent les textures. Le lecteur s’imprègne du quotidien de la famille et de son environnement. Les personnages sont toujours aussi fouillés. On découvre leurs tracas intimes, leurs métiers prenants, tout ce qui déborde sur leur vie tranquille.

Cependant, j’ai eu du mal à comprendre les intentions de l’autrice. Plus on avance dans l’aventure plus on découvre les secrets de chacun. Une tension invisible naît petit à petit. A partir de la moitié du livre, je guettais donc un évènement ou un élément qui ferait basculer le scénario, mais il n’est jamais venu.

J’ai conscience que je suis passé un peu à côté du texte, par ma faute. Ma frustration vient du fait que je m’attendais à autre chose. Durant ma lecture, avec l’atmosphère qui s’assombrit et l’apparition de phénomènes presque fantastiques, j’ai très vite imaginé un thriller avec des rebondissements, alors que c’était en fait un roman noir, tout simplement.

Avec du recul, ce roman vaut de toute façon le détour pour la belle plume de Sophie Loubière. Toute la dextérité de son écriture est une nouvelle fois à l’œuvre dans cette aventure oppressante. Malgré ma légère contrariété, je ressors satisfait de ma lecture. Je continuerai à m’intéresser à ses œuvres qui ont le mérite de m’étonner à chaque fois. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire. Lire ce livre, sans préjugés !

Fleuve Noir, 345 pages

Paru le 03 Juin 2021, 19.90€

Festival Sans Nom, Mulhouse 2020

"

  1. Dans ma PAL, mais pour le moment, j’ai besoin de lectures qui déménagent, donc je garde pour plus tard !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai que deux mois après ma lecture, il ne me reste que des images de cimetière et un bel hommage aux pompiers, pas un vrai thriller. De temps à autre c’est pas mal aussi de ne garder que les souvenirs agréables.

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    L’auteure a eu un petit coup de mou ?

    Aimé par 1 personne

  4. Si vous dites que le plume de l’autrice est belle, c’est suffisant pour moi. Merci de cette chronique.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s