Court résumé: 2031. La plupart des grandes espèces animales sont en voie d’extinction. Martin, un généticien vétérinaire et prix Nobel, alerte les chefs d’État : il faut voter d’urgence un « Traité de protection de la Nature ». Mais les résistances sont fortes. C’est alors que Dieu envoie sur Terre des animaux déguisés en humains pour plaider eux-mêmes leur cause…

Mon avis:

Je suis un fidèle de Sophie Henaff. Avec sa série « Poulets grillés », dont j’ai adoré les trois premiers épisodes, elle m’apporte un peu de gaieté dans mon monde des polars. Elle revient cette fois-ci avec un roman radicalement différent. Mais la nouvelle recette, même originale, fonctionne toujours aussi bien puisque les ingrédients sont bons.

L’autrice prend le pari de la farce pour aborder un thème primordial. Elle situe son histoire dans un futur proche où un grand nombre d’espèces sont en train de s’éteindre. L’objectif de la préservation de la nature est tellement important que l’humanité a besoin d’une intervention divine afin sauver ce qui peut l’être encore. Dans « Voix d’extinction » comme son titre l’indique, les Dieux décident de donner la parole aux animaux, les premiers concernés, pour qu’ils trouvent la solution.

Bien sûr, les protagonistes sont caricaturaux, les scènes invraisemblables mais malheureusement il faut reconnaître que certains comportements humains exécrables sont vraiment crédibles. En exagérant le trait, l’autrice n’est pas loin de la réalité. L’Homme a tellement dérivé qu’il ne semble plus capable de se sauver lui-même. Et c’est vraiment inquiétant ! Par l’absurde, on prend conscience des dysfonctionnements actuels et des enjeux de demain.

J’imagine déjà les grincheux fronçant les sourcils. Mais soyez rassurés ! Même s’il passe un message fort, ce livre n’est pas un réquisitoire partisan. C’est un divertissement très original qui vous mettra le sourire aux lèvres. Vous allez vous amuser des personnages cocasses et des dialogues improbables, dus aux situations qui le sont toutes autant. On retrouve tout le pétillant et la bienveillance de Sophie Henaff dans cette parodie satirique. Si vous cherchez un peu de détente dans votre quotidien, je vous conseille cette lecture singulière, à la légèreté grinçante, avec laquelle vous passerez un moment réjouissant !

Albin Michel, 354 pages

Paru le 4 février 2021, 19.90€

Festival Sans Nom, Mulhouse 2021

"

  1. alexmotamots dit :

    Comme toi, j’avais adoré la trilogue des poulets. Il va sans dire que je lirai celui-ci.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s