Court résumé: Algérie, 1914. Yacine Chéraga n’avait jamais quitté son douar lorsqu’il est envoyé en France se battre contre les « Boches ». De retour au pays après la guerre, d’autres aventures incroyables l’attendent…

Mon avis:

Je remercie les éditions Mialet-Barrault pour cette lecture!

« Lire c’est voyager ». Cette citation pourrait parfaitement être illustrée par ce livre. En effet, Yasmina Khadra projette le lecteur dans le temps et dans l’espace. Il atterrit en plein cœur de l’Algérie coloniale à l’époque de la première guerre mondiale.

Grâce à cette histoire, on constate que les modes de vie étaient complètement différents, surtout dans les villages retirés et surtout à cette époque. Le quotidien des pauvres gens était difficile parce que le fossé social entre les privilégiés et les autres était énorme. En plus du rapport colonisateurs/ colonisés déséquilibré, les autochtones devaient aussi faire face aux profiteurs du système. Et comme toujours, le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Pour nous faire traverser cette région du monde et cette période historique, l’auteur utilise un narrateur plutôt insignifiant qui va connaitre un destin hors normes. Gentil et serviable, Yacine est un bon garçon et un bon fils. Seulement voilà, son caractère altruiste en fait une proie facile pour les manipulateurs. Successivement trompé, trahi, bouc émissaire, il connait un destin parsemé de moments rudes et impitoyables. Mais malgré ses mésaventures incroyables, il garde en permanence le sourire et l’espoir. Sa crédulité maladive et sa résilience à toutes épreuve en font un personnage attachant et magnifique !

Yasmina Khadra a façonné une épopée romanesque qui m’a happé de bout en bout. Je n’ai pas vu défiler les 500 pages, embarqué dans cette combinaison de combats, d’amitié, d’injustice, de souffrance et d’amour. Ce texte s’attaque aussi à une question essentielle : Dans la vie, la vertu est-elle toujours récompensée ? Vous trouverez une partie de la réponse dans les émouvantes aventures de ce « Candide Nord-africain ». La lecture de ce roman et la bienveillance qu’elle dégage met un peu d’humanité dans un monde qui en manque cruellement !

Mialet-Barrault, 541 pages

Paru le 24 août 2022, 21€

"

  1. alexmotmots dit :

    Les derniers romans de l’auteur ne m’avait pas accroché, mais tu sembles avoir adoré celui-ci.

    Aimé par 1 personne

  2. Eve-Yeshé dit :

    il y a longtemps que je n’ai pas lu un de ses romans alors pourquoi pas?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s