Roman noir intense

Court résumé: Milovan, un croate, est à la recherche des assassins de sa famille, vingt cinq ans plus tôt. Pendant ce temps, les cadavres d’une femme et de son bébé sont retrouvés dans une banlieue du Havre. Les investigations sont menées par le très controversé capitaine Radiche…

Mon avis:

Merci aux éditions Ring pour cette lecture!

« Le manufacturier » est pour moi la parfaite représentation de l’impact actuel des blogs sur mes choix de lecture. Dans les émissions télé et radio, sur les sites littéraires ou dans les magazines, je n’avais jamais aperçu la moindre information sur ce livre. C’est donc grâce aux chroniques élogieuses de mes collègues blogueurs/ses que j’ai désiré découvrir cet objet intrigant. Et je les en remercie.

Parce que ce livre doit être absolument lu mais attention…pas par tout le monde ! Pour se lancer dans cette aventure, il faut avoir le cœur bien accroché, ne craindre ni la violence, ni l’hémoglobine, ni la torture, ni le viol… Vous allez me dire que cela fait beaucoup de restrictions mais il me semble nécessaire de prévenir. Cette histoire est très dure et il faut être préparé. Par contre, si vous cochez toutes les cases, préparez-vous à vivre une expérience décapante.

En effet, sur plus de cinq cents pages à l’écriture concentrée, Mattias Köping  aborde frontalement des thèmes immoraux sans aucune concession. Chaque scène est le théâtre des plus bas instincts de l’Homme. On assiste alors à de la prostitution forcée, à du trafic mafieux, à de la violence policière, à des meurtres sanglants en série, à du commerce entre pervers et même à de la maladie grave. Aucun tabou n’est épargné. Basé sur l’Histoire tourmentée de l’ancienne Yougoslavie et sur la haine entre les peuples slaves, le récit propose des évènements d’une brutalité rare qui percutent le lecteur de plein fouet. Au fil de l’histoire, rien ne semble s’arranger  et quand on pense être arrivé au fonds de  l’âme humaine, on creuse, on creuse encore, au point que la mort devient une délivrance !

Vous l’avez compris, ce pavé m’a pris à la gorge et ne m’a pas lâché. La plume de Mattias Köping est efficace et le scénario réserve quelques surprises qui préservent le rythme.  Je regrette seulement une lueur d’espoir ou au moins une étincelle positive, dans un coin, qui aurait un peu humanisé le livre. Il est tellement traumatisant et hypnotisant qu’il en devient presque irréel.

Certains lecteurs/rices définissent ce roman comme une énorme claque. Je me dois d’être plus précis. Cette lecture m’a plutôt fait le même effet que si j’avais été tabassé par cinq brutes sanguinaires, puis laissé pour mort dans une ruelle sombre et qu’une fois la douleur estompée, j’en redemandais encore. Est-ce que je suis masochiste (je ne crois pas) ou est-ce que j’ai simplement participé à un grand livre ? Je pense connaitre la réponse et je remercie (si je puis dire…) Monsieur Köping pour ce moment littéraire, noir intense, qui restera scarifié dans ma mémoire!

Ring, 548 pages

21.90€

"

  1. Merci pour cette chronique Anthony. Je pense que je vais également lire ce livre.

    Aimé par 1 personne

  2. Antonietta dit :

    Même pas peur ! 😱 Je ne connais pas l’auteur mais votre chronique m’invite à le découvrir… Merci

    Aimé par 1 personne

  3. bookliseuse dit :

    J’en entend tellement parler que je vais être obligée de me plonger dedans :p

    Aimé par 1 personne

  4. Marie Kirzy dit :

    Bonjour Anthony, tu as tout à fait raison, heureusement qu’il y a les blogueurs pour mettre en lumière des maisons d’édition plus confidentielle ou des genres littéraires moins consensuels, combien de découvertes fortes ainsi ! Ce Manufacturier me tente de plus en plus, prête à voir ma mémoire scarifiée par cette lecture intense ! Bonne soirée.
    Marie Kirzy

    Aimé par 1 personne

  5. Ada dit :

    C’est toujours intéressant de lire la chronique d’une lecture coup de coeur 🙂 (oui, tout ça pour ça) Mais vu tes avertissements, je vais encore attendre xD

    Aimé par 1 personne

  6. Bonsoir killing79,
    Devant un tel commentaire, je vais m’abstenir, j’aime la noirceur, mais j’ai mes limites 😉
    Belle soirée !
    🙂

    Aimé par 1 personne

  7. […] Source : (#424) Mattias Köping – Le manufacturier | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  8. lebouquinivre dit :

    Eh ben quelle chronique ! Tu donnes envie de t’y plonger mais à fond!!!!!

    Aimé par 1 personne

  9. alexmotamots dit :

    Tu veux un peu de mercurochrome après cette lecture ?

    Aimé par 1 personne

  10. Aider dit :

    Tout ce qu’il faut pour me tenter…
    Même pas peur !

    J'aime

  11. Je te rejoins tout à fait lorsque tu dis que les blogs permettent de découvrir des livres dont on ne parle pas dans les médias ! Ton blog de ce point de vue est une mine d’or. J’ai lu un livre du regretté Maurice G Dantec publié chez RING. Apparemment, ils font un sacré boulot. 🙂

    Aimé par 1 personne

  12. […] (#424) Mattias Köping – Le manufacturier […]

    J'aime

  13. Marie Paule dit :

    Le Manufacturier est pour moi un livre tres politique, qui nous montre ce que sont les dérives de la démocratie dans lesquelles s’engouffrent ceux qui profitent de la liberté, cela en instituant des règles perverses.
    quels sont vos avis ?

    Aimé par 1 personne

  14. Cat dit :

    Celui-ci depuis que j’ai lu ton retour ur Instagram, j’ai envie de le lire.. Je vais donc le faire…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s