Esprit suicidaire

Court résumé: David Vann fait revivre son père, dépressif et suicidaire…

Mon avis:

Merci aux éditions Gallmeister et à lecteurs.com pour cette lecture!

David Vann s’intéresse à l’âme humaine.  Pour ce faire, il ne reste jamais en surface et creuse au plus profond pour faire ressortir les maux les plus enfouis. Il ne se préoccupe pas des apparences et préfère dévoiler les faces cachées. Ainsi ses romans ne sont pas d’un romanesque fou et tendent plutôt vers l’introspection. En général, il choisit une spécificité de la psychologie de l’Homme et le personnifie dans son roman.

Pour ce nouvel ouvrage, il décide de s’attarder sur la dépression. Son acteur principal avait tout pour être heureux. Un bon métier, une femme qui l’aimait, beaucoup d’argent. Suite à des comportements malheureux, toute cette belle machine se met à dérailler. Alors que tout était sous contrôle, sa vie commence à lui échapper. Petit à petit, il perd son envie de s’en sortir et s’enfonce dans la déprime. Malgré l’intervention de son l’entourage, une fin tragique semble inéluctable. Il ne voit plus les raisons de se battre. Sa famille et ses proches vont devoir gérer le comportement incontrôlable de cet homme qui ne croit plus en rien et qui veut juste en finir.

Cette histoire est d’autant plus dramatique que des indices laissent penser que les évènements sont autobiographiques et qu’ils concernent le père de l’auteur. C’était peut-être une manière d’exorciser le passé. Quoi qu’il en soit, sa plume magnifique sied parfaitement à ce drame et nous immerge dans l’esprit torturé et dérangé de ce suicidaire.

Comme à son habitude, David Vann ne nous offre pas une histoire des plus réjouissantes. Si vous n’avez jamais lu cet auteur, cela risque de vous choquer. Il ne faut pas craindre le noir car aucune lueur d’espoir ne viendra à vous. « Un poisson sur la lune » frappe juste et fort. C’est un roman âpre, déstabilisant, angoissant, duquel on a besoin de sortir pour respirer !

Gallmeister, 286 pages

Traduit par Laura Derajinski

22.20

"

  1. Marie Laure Gaydier dit :

    merci pour tes si riches retours… celui ci m’intrigue tout particulièrement, je pense que je vais franchir le pas

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un roman qui m’a beaucoup plu. J’ai trouvé sa description de la dépression mais aussi de la relation entre le psychiatre et son patient, très bien vu. Ce frère qui va tout tenter pour le sauver mais, au final, qui ne peut rien contre cette pulsion de mort. Livre à ne pas mettre entre toutes les mains. 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Audrey dit :

    Je lis peu de romans qui abordent des thèmes difficiles comme la dépression, mais la plume de l’auteur et la manière dont il aborde ce sujet m’intriguent… Le décalage entre la couverture et le contenu est intéressant parce qu’en absence d’avis, on ne s’attend pas forcément à une ambiance aussi sombre.

    Aimé par 1 personne

  4. alexmotamots dit :

    Une ambiance trop étouffante pour moi, je l’avais abandonné.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s