Court résumé: Jean, le père, est un journaliste célèbre. Claire, la mère, est une engagée féministe. Leur fils est un étudiant prometteur. Tout est parfait chez les Farel. Mais une accusation de viol va chambouler la famille…

Mon avis:

Merci à lecteurs.com et aux éditions Gallimard pour cette lecture!

J’ai lu ce livre dans le cadre du Cercle Livresque de lecteurs.com

J’avais été emballé par la lecture du précédent livre de Karine Tuil. J’attendais avec impatience son nouvel ouvrage. Par le hasard dans mon planning, ce livre vient juste à la suite de celui de Mazarine Pingeot. Les deux romans ont quasiment le même sujet mais heureusement,  la manière de l’aborder est différente.

Là où « Se taire » se plaçait du point de vue de la victime pour nous narrer une histoire de viol, « Les choses humaines » décide plutôt de tourner la caméra du côté de l’accusé. Le roman est composé de deux parties. Dans la première, tous les personnages de la famille nous sont présentés. On découvre leurs passés, leurs quotidiens et leurs caractères. On est donc en pleine immersion lorsque le drame survient. Le talent de narratrice de l’auteure fait une nouvelle fois merveille quand il est question d’entrer dans la vie des gens. Elle sait parfaitement singulariser l’humanité de chacun de ses protagonistes.

Dans un second temps, on assiste au procès. Le texte devient alors un échange de preuves et d’arguments afin de convaincre le jury. Lors de ces face-à-face, l’auteure en profite pour mettre en lumière les travers de notre société, concernant les relations hommes/ femmes. La misogynie, le paternalisme, le complexe de supériorité, l’ensemble des obstacles à l’égalité se révèle au fil du processus judiciaire.

On pourrait reprocher à Karine Tuil de saupoudrer, comme d’habitude, son texte d’une multitude de thèmes qu’elle traite parfois de façon superficielle. On pourrait aussi regretter que l’histoire tourne un peu en rond sur la fin et a tendance à se répéter. Mais globalement, avec son style toujours maîtrisé et efficace, ce roman m’a tenu de bout en bout. Il met en scène des acteurs d’aujourd’hui pour analyser notre monde actuel avec ses travers et ses préjugés. Cette lecture aussi utile que captivante nous confronte à nos propres jugements et aiguise notre regard sur la société.

Gallimard, 342 pages

21€

 

"

  1. lebouquinivre dit :

    Je ne l’ai jamais lue… mais j’aimerais beaucoup découvrir son univers!

    Aimé par 2 personnes

  2. alexmotamots dit :

    Je n’ai pas eu cette impression que l’auteure tournait en rond sur la fin, mais plutôt au début du roman.

    Aimé par 1 personne

  3. Eve-Yeshé dit :

    j’ai adoré « L’insouciance » alors je vais tenter quand même 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. jostein59 dit :

    Pour avoir déjà lu plusieurs romans de l’auteur, je ne doute pas que son style puisse convaincre de nouveau sur ce sujet. Mon temps de lecture étant limité, Je ne pense pas la lire cette année, je préfère découvrir d’autres choses

    Aimé par 1 personne

  5. […] Ils en parlent aussi : Vagabondage autour de soi, Mélie et les livres, Frank’s books, Moon palaace, Mes ptits lus, Lose yourself in a book, Les livres de Christine Calmeau, Tours et culture, Fflo la dilettante, Cunéipage, Le temps libre de Nath, Doucet blog, Girll kissed by a fire, Le petit poucet des mots, La parenthèse de Céline, Bookshionista, Lectures de Bénédicte, Coquecigrues et ima-nu-ages, Je me livre, Les livres de K79 […]

    Aimé par 1 personne

  6. Jolie chronique. Je note que tu as préféré le précédent « L’insouciance » 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s