Court résumé: Après avoir quitté son mari, la romancière Clarissa Katsef est agréablement surprise d’être acceptée dans une résidence pour artistes, très convoitée. Mais cette bonne nouvelle va vite tourner au cauchemar…

Mon avis:

Je remercie NetGalley et les éditions Robert Laffont et Héloïse d’Ormesson pour cette lecture!

Tatiana de Rosnay est une écrivaine, dont la renommée n’est plus à faire. Seulement, avec ma manie de lire tout azimut, je n’avais pas encore eu l’occasion de m’y aventurer. Ma curiosité a enfin pu être satisfaite grâce à son dernier né.

Alternant mes lectures entre différents styles et ne regardant pas les quatrièmes de couverture, je pensais me lancer dans un roman de littérature blanche. Or, « Les fleurs de l’ombre » a tout d’un thriller noir. Un monde futuriste où l’intelligence artificielle tient une place importante, un immeuble expérimental qui surveille ses locataires, une héroïne torturée par son passé… on retrouve un grand nombre d’ingrédients propices au genre. En suivant le quotidien mouvementé de Clarissa, le lecteur navigue entre paranoïa et manipulation. On ne sait jamais si les évènements inquiétants sont réels ou sont le fruit d’un esprit dépressif. Grâce à une plume maîtrisée, la tension reste constante et on est emporté par l’histoire.

Mais le récit n’est pas uniquement une machination diabolique. L’auteure profite de cette trame narrative pour parler de thèmes plus profonds. Elle aborde le deuil d’un enfant, l’échec des relations amoureuses, le rapport à notre habitation, l’intrusion du progrès dans nos vies…

Il y a deux ans, j’avais lu « La fille d’avant » de JP Delaney, dont l’idée de départ était identique. J’avais loué son efficacité et reproché son manque de profondeur et de crédibilité. Tatiana de Rosnay aborde donc le même sujet, mais avec plus de finesse et substance. Elle ajoute à son thriller psychologique une dimension humaine, qui accentue sa réalité.

J’ai passé un bon moment avec mon premier livre de cette auteure. J’aurais juste un reproche à faire au niveau de sa fin. Je sais que l’auteure aime laisser le lecteur finir ses histoires. Néanmoins, j’ai trouvé le dénouement très très ouvert, peut-être trop… d’où ce petit gout de frustration, qui ne remet pas en cause la réussite globale de cette aventure !

Robert Laffont, Héloïse d’Ormesson, 336 pages

21.50€

"

  1. […] (#544) Tatiana de Rosnay – Les fleurs de l’ombre | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  2. Mon soucis avec cette auteure c’est que ses thèmes sont toujours un peu les mêmes : lieux de vie, intrigue (souvent autour d’un enfant) etc…… et à force …… 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    Une auteure que je n’apprécie pas spécialement de lire.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s