Court résumé: Lola est seule et travaille au bureau de poste. Dans l’armoire de sa chambre se trouvent les cœurs cousus dans lesquels ses ancêtres femmes ont raconté leurs vies…

Mon avis:

Je remercie les éditions Gallimard pour cette lecture!

Carole Martinez est une écrivaine que j’admire. Elle écrit des histoires qui à priori ne sont pas faites pour moi et pourtant, à chaque fois, je suis conquis. Je me prépare donc spécifiquement avant de partir dans une de ses aventures. Afin de profiter au maximum de ces œuvres, je prévois de longues plages de lecture, je m’isole, je me cale dans mon fauteuil et je me laisse bercer par son univers.

Pour ce nouvel opus, elle change un peu de registre. En effet, alors qu’elle avait l’habitude de placer ses contes dans des époques lointaines, elle inscrit cette fois son récit principal dans le présent. Elle participe aussi en tant que protagoniste et narratrice. Le récit est donc beaucoup plus contemporain et pragmatique que d’habitude. Mais bien sûr, il ne reste pas longtemps terre-à-terre et dérive rapidement vers le féérique. Par un jeu de poupées russes, le lecteur est entraîné dans plusieurs aventures. On croise alors différentes protagonistes, différentes époques, qui sont reliées entre elles par le destin et par l’ensorcellement des roses.

Basée sur une coutume espagnole, ces histoires oniriques sont surtout l’occasion de parler de destin de femmes. Malgré leurs désillusions, ces personnages féminins vont pouvoir se libérer de leurs chaînes et enfin se réaliser. L’auteure fait intervenir la sorcellerie pour magnifier ces êtres et leur donner leur force et leur émancipation.

Carole Martinez est une magicienne des mots. Lorsqu’elle décrit une scène ordinaire, celle-ci prend une dimension tout à fait différente. Elle a un imaginaire incroyable, qu’elle sait parfaitement communiquer. Elle apporte une pointe de poésie à une histoire sensible et romantique. Si vous aimez la belle littérature, la plume de cette auteure sera pour vous une friandise que vous ne voudrez pas terminer. Pour ma part, je me suis encore régalé de ses phrases, de son atmosphère et attend avec impatience ma prochaine expérience à ses côtés.

Gallimard, 347 pages

21€

"

  1. jostein59 dit :

    Une auteure que j’adore moi aussi. Quelle maîtrise dans la narration!

    Aimé par 1 personne

  2. […] Source : (#598) Carole Martinez – Les roses fauves | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  3. Tu signes une bien jolie chronique Anthony et, tu le sais, je partage entièrement ton enthousiasme pour cette « magicienne des mots » pour reprendre tes mots. Carole Martinez fait partie des plus belles plumes de la littérature française. J’ai aimé la folie douce qui nous gagne à suivre cet enchevêtrement d’histoires. Un coup de cœur absolu. 😊

    Aimé par 1 personne

  4. Ada dit :

    Tu me donnes envie de lire le livre d’elle que j’ai dans ma PAL.

    Aimé par 1 personne

  5. ceciloule dit :

    Pas un coup de cœur pour moi (sans doute trop brouillon) même si la magie a fonctionné malgré tout 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. alexmotamots dit :

    Une autrice avec laquelle je n’accroche pas. Tant pis.

    Aimé par 1 personne

  7. Eve-Yeshé dit :

    j’aime beaucoup ta chronique… Bienvenue au club des « Groupies de Carole Martinez » dont je fais partie aussi….
    trêve de plaisanterie, je l’ai réservé à la BM donc j’attends patiemment (plus ou moins)

    Aimé par 1 personne

  8. […] Vagabondage autour de soi, La culture dans tous ses états, Mademoiselle Maeve lit des livres, Les livres de K79, Le jardin de Natiora, La librairie […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s