Court résumé: Sur l’invitation de son frère aîné Roy, Tracy quitte la Californie et rejoint l’île de Komodo, en Indonésie. Pour elle, délaissée par son mari et épuisée par leurs jeunes jumeaux, ce voyage exotique laisse espérer des vacances paradisiaques…

Mon avis:

Je remercie les éditions Gallmeister pour cette lecture!

A la première personne, David Vann nous fait entrer dans l’esprit d’une femme, victime de tourments intérieurs. Dans la première partie, elle essaye de se ressourcer en mettant en pause son quotidien dans un endroit idyllique. Le milieu aquatique (présent dans la majorité des romans de l’auteur) prend alors une part importante du récit. L’auteur met en œuvre son talent pour la description des fonds marins et de ses habitants. Les plongées sont incroyables et le décor magnifique. Malgré cette beauté vivifiante, le traumatisme de Tracy est trop grand et tout bascule.

Dans un second temps, la narratrice revient dans sa réalité. Maintenant que les vannes sont ouvertes, elle laisse libre cours à sa détresse. Revenue au cœur du malaise, l’héroïne s’effondre et répercute sur sa famille proche toute sa rancœur. Le drame prend le dessus.

On retrouve la forme envoutante de la plume de cet écrivain. A chaque fois, le thème qu’il aborde ne m’emballe pas à première vue, les ficelles qu’il utilise sont souvent les mêmes et pourtant il arrive à me captiver. Comme dans un guet-apens bien huilé, j’y vais avec prudence mais je tombe systématiquement dans le piège.

Certains ou certaines trouveront cette histoire un peu longue et lente, mais c’est justement ce qui fait à mon avis sa force. Par petites touches, on comprend le psychisme de Tracy et on compatit à son calvaire. L’auteur nous ouvre les portes de l’intimité d’une mère tellement débordée par ses « missions » d’épouse et de maman qu’elle en devient instable et dangereuse.

Ce texte est une nouvelle fois fort en émotions et parlera surtout aux lectrices qui ont connu la maternité et ses exigences. David Vann reste le maître pour nous mettre mal à l’aise et faire monter la tension psychologique. Chacun de ses livres est une expérience de lecture et « Komodo » confirme !

Gallmeister, 288 pages

Traduit par Laura Derajinski

Paru le 04 Mars 2021, 22.80€

Quais du Polar, Lyon 2017

"

  1. « Un poisson sur la lune » était magnifique, je lirais celui-ci sans l’ombre d’un doute. David Vann est un formidable auteur ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. […] Source : (#673) David Vann – Komodo | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  3. alexmotamots dit :

    Un auteur qui ne m’a jamais captivé.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s