Court résumé: Damien, Elie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes en braquant un bijoutier. Fraîchement muté, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur que rien ne semble pouvoir arrêter…

Mon avis:

Je remercie les éditions Harper Collins pour cette lecture!

Jusque-là spécialiste de polars et d’histoires empreintes de fantastique, Cédric Sire se lance depuis quelques temps dans le thriller pur et dur.

Dans « Vindicta », pas de préliminaires, le récit démarre sur les chapeaux de roues avec un braquage qui tourne au désastre. Le réalisme de cette première scène crée une extrême tension emportant le lecteur dans son sillage. A cet instant, on sent que l’on ne pourra pas lâcher le livre. L’auteur confirme donc son savoir-faire en termes de narration. Les chapitres très courts donnent un rythme effréné à l’action. Les séquences cinématographiques passent d’un personnage à un autre afin de nous dresser le tableau complet de cette aventure. Sans vraiment s’attarder sur l’exploration des protagonistes, on les suit dans leurs péripéties et on découvre le rôle qu’ils jouent dans la tragédie.

Seulement, au fur et à mesure que l’intrigue se dénoue, l’auteur introduit des évènements rocambolesques. Cette succession d’invraisemblances vient entacher la crédibilité du propos. Le texte reste dynamique mais devient beaucoup moins croyable. De plus, afin de rendre son aventure plus puissante, l’écrivain pousse les scènes de violence à leur paroxysme. Je ne crains pas ces moments gores et sanguinolentes, mais je trouve qu’ils n’ont pas d’utilité dans le déroulement de l’affaire. C’est gratuit donc facultatif !

Ceci étant dit, je me suis laissé embarqué par ce scénario simple et polarisé sur l’efficacité. La plume de Cédric Sire est facile d’accès et donne un tempo enflammé qui ne faiblit pas jusqu’à la fin. Je n’ai pas vu passer ce pavé pourtant imposant et c’est finalement tout ce qu’on lui demande. La lecture de ce livre se fait sans prise de tête. Si vous ne craignez pas les os brisés, les têtes coupées, les cœurs arrachés, vous vous amuserez de ce divertissement brut et brutal ! 

Harper Collins Noir poche, 789 pages

Paru le 19 mai 2021, 8.90€

"

  1. frconstant dit :

    Pas sûr que cela me plaira! L’excès nuit en tout et la surenchère gratuite de la violence ne me fait pas frémir! Il y en a bien assez comme cela dans notre quotidien pour ne pas en convoquer davantage.

    Aimé par 1 personne

  2. A vrai dire, si l’auteur omettait cette violence extrême, on serait perdu 😄

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    On ne dit donc plus Sire Cédric ?!

    Aimé par 1 personne

  4. Joli retour Anthony, je dois dire que ce thriller m’a totalement emporté. Efficace à défaut d’être génial. Cédric Sir n’est pas Franck Thilliez 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s