Court résumé: Madame Akli est une française émigrée en Algérie avec sa famille au lendemain de l’indépendance du pays. Rongée par une profonde mélancolie, elle consigne son quotidien et ses états d’âme dans ses carnets…

Mon avis:

Je remercie Netgalley et les éditions JC Lattès pour cette lecture!

Dans les romans de Nina Bouraoui que j’ai eu la chance de lire, j’ai particulièrement apprécié sa sensibilité et son humanité. Elle a cette capacité rare de comprendre les émotions et surtout de les retransmettre avec bienveillance et justesse. Elle m’a aussi marqué les esprits avec sa plume élégante et poétique, en adéquation avec la dramaturgie de ses sujets.

Le début de ce nouvel opus est prometteur et aborde les thèmes récurrents de l’autrice. On retrouve toute sa finesse et son style raffiné. Mais cette virtuosité devient presque un handicap pour ce texte. En s’appliquant sur la forme, elle en oublie de développer son fonds. Je vous cite une ligne, une page au hasard et vous allez être bluffé par la beauté de la langue. Nina Bouraoui est une grande écrivaine qui manie les mots avec dextérité. Seulement, pour ma part, dans le cas présent, j’ai eu la sensation qu’elle empilait ses belles tournures, au détriment de son histoire.

L’enchainement des évènements semble faire du surplace et les jours semblent se répéter. Les sentiments et les sensations de son héroïne se retrouvent enfoui sous ces scènes qui tournent en boucle. Ce livre pourtant assez court m’a paru très long et j’avais hâte d’en voir la fin.

La « Satisfaction » n’a donc pas été au rendez-vous. Mais comme je suis un grand admirateur de Nina Bouraoui, je ne lui en tiendrai pas rigueur. La magie n’a tout simplement pas opéré cette fois-ci et j’en suis le premier peiné. Sa manière d’écrire vaut toujours le détour et peut-être que sur vous, le charme de ce roman sensoriel agira. En ce qui me concerne, je range ce livre sur le bas-côté et attends le prochain avec une certaine impatience pour que l’autrice et moi, nous puissions nous retrouver, comme avant !

JC Lattès, 288 pages

Paru le 18 août 2021, 20€

"

  1. Matatoune dit :

    Ressenti différent, mais c’est vrai que je n’en garde pas un grand souvenir !

    Aimé par 1 personne

  2. jostein59 dit :

    Mince! J’aime beaucoup cette auteure moi aussi et bien sûr, j’ai acheté ce roman qui attend sur mes étagères. Et là, tu m’inquiètes mais en même temps tu me donnes envie de le lire pour comparer

    Aimé par 1 personne

  3. Ada dit :

    Oh, dommage… C’est toi qui m’a convaincue de la lire un jour mais je note de ne pas commencer par celui-là. J’imagine qu’il y a des hauts et des bas chez chaque écrivain…

    Aimé par 1 personne

  4. alexmotamots dit :

    Merci pour ton avis sincère.

    Aimé par 1 personne

  5. Eve-Yeshé dit :

    et bien je choisirai un autre de ses livres pour découvrir son univers (je n’en ai lu aucun!!!)
    par lequel commencer? 3Beaux rivages » ou « Otages » ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s