Court résumé: En juin 1944, le père de Mathias, le petit Mainou, neuf ans, vient de perdre sa mère, morte en couches. On décide de l’envoyer, caché dans une charrette à foin, par-delà la ligne de démarcation, chez sa grand-mère qui a une ferme en Lorraine…

Mon avis:

Je remercie les éditions Audiolib pour cette écoute!

Quand j’étais adolescent, j’aimais beaucoup Dionysos, le groupe musical. Mais c’était surtout leur musique qui me plaisait plus que les paroles un peu trop loufoques pour moi. Mathias Malzieu, le chanteur, est depuis devenu romancier. Et pour la littérature, mon ressenti est le même. Je ne suis pas un adepte de ses sirènes dans les baignoires ou de ses horloges à la place du cœur. Mais lorsqu’il s’engage dans un texte réaliste (journal d’un vampire en pyjama), alors le charme agit sur moi !

Avec les yeux de Mainou, l’auteur nous raconte la vie quotidienne d’une famille française sous l’occupation allemande. Comme le narrateur est un enfant, sa vision des évènements est beaucoup moins tragique et beaucoup plus romanesque. Chaque péripétie est vécue comme une aventure et ses émotions ne sont pas en phase avec le drame subi. Alors le lecteur adulte se doit de lire la dramaturgie entre les lignes.

Grâce à ce point de vue biaisé, l’écrivain peut aborder ces thèmes difficiles avec un certain recul, sans jamais tomber dans le pathos. Mais cette mécanique n’en est pas avare en émotions pour autant. On assiste aux réflexions de cet être fragile, innocent et on vit ses sensations avec lui. Il y a à la fois une tendresse, une candeur, une bienveillance juvénile qui redonne le sourire et une sensibilité à fleur de peau qui tire les larmes. On passe donc par toute une palette de sentiments durant le texte.

Mathias Malzieu nous parle de son père mais aussi de l’influence importante de la filiation. Grâce à son imagination débordante, sa poésie omniprésente et son interprétation saisissante, il nous livre un roman intime dans lequel la naïveté de l’enfance entre en résonance avec la dureté du monde. C’est tour à tour drôle, loufoque, attendrissant, triste et plein d’espoir. J’en suis sorti bouleversé !

Audiolib, 4h36min

Paru le 16 février 2022, 21.90€

Une réponse "

  1. alexmotmots dit :

    Je n’avais pas du tout aimé son précédent roman qui m’était tombé des mains. ET si celui-ci est dans la même veine, j’hésite.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s