Les femmes de l’homme

Court résumé: Ernest Hemingway était un homme à femmes. Plusieurs de ses maîtresses sont devenues des Mrs Hemingway…

Mon avis:

Merci aux éditions Folio pour cette lecture!

On est tous d’accord sur le fait qu’Ernest Hemingway était un grand écrivain. Ce livre n’est pas là pour ajouter des hommages, bien au contraire. En décrivant l’artiste du point de vue de ses femmes, on découvre plutôt les côtés sombres de l’homme.

On suit les quatre femmes de sa vie dans leur quotidien à ses côtés. Elles étaient toutes différentes mais on subit le même destin. Elles faisaient partie d’un grand nombre de conquêtes mais ont eu le privilège ou la malchance de devenir ses épouses. Et comme le dit très bien l’une d’entre elles : « Ernest Hemingway est si doué dans le rôle d’amoureux transi qu’il est nul dans celui du mari ». Ce constat s’avère vérifié puisque l’auteure décrit leurs relations en alternant entre le début et la fin de chaque idylle. On constate qu’Ernest est toujours charmeur et entreprenant à leur rencontre et qu’il devient faible et lâche à leur séparation.

En vivant à proximité de ses femmes, le lecteur peut constater le train de vie de l’écrivain. Entre mondanité et tranquillité, il n’en fait qu’à sa tête et elles doivent supporter ses frasques. Avec leurs amis de l’intelligentsia, ils sont aussi le reflet des époques qu’ils ont traversées. En toile de fond se dessinent le contexte historique et l’atmosphère  de ces années, cernés par les deux guerres .Ernest Hemingway ne passe pas ces périodes sans embuche et on assiste au délitement de l’homme qui finira rongé par la déprime et l’alcoolisme.

Pour être honnête avec vous, le thème de ce roman ne m’emballait pas outre mesure. Mais grâce à son travail de fond et une construction originale, Naomi Wood est parvenue à me passionner pour ces portraits de femmes. L’amour qu’elles portent et leurs fortes personnalités ont même réussi à rendre attachant un personnage pourtant si délétère.

Folio, 341 pages

Traduit par Karine Degliame-O’Keeffe

"

  1. Ada dit :

    Après avoir lu « Paris est une fête » de Hemingway, ça me paraît intéressant. Je m’étais renseignée sur l’auteur du coup et s’il y a une chose de clair, c’est qu’il n’est ni noir et blanc. Seulement, on voudrait le faire passer pour blanc… alors que c’était plus compliqué que ça. Ca doit être instructif de lire ce livre alors !

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Un tour de force de la part de l’auteure d’avoir réussi à rendre ce personnage attachant.

    Aimé par 1 personne

  3. lorenztradfin dit :

    Lu à sa sortie – et beaucoup aimé ! De beaux portraits de femmes – et qqs vérités sur les planètes Venus et Mars

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s