Court résumé: 1925, Martial de La Boissière a pour mission d’assister à une représentation d’un médium pour découvrir la supercherie. Il entraîne avec lui son ami Alain. Quelques temps plus tard, cet ami est victime d’un accident… qu’avait prédit le médium.

Mon avis:

Je remercie les éditions Fleuve pour cette lecture!

Ma découverte de Christian Carayon s’était faite avec « Torrents », un thriller psychologique rondement mené, qui m’avait retourné le cerveau. Dans ce nouveau roman apparaissent certaines similitudes avec le précédent. Il est une nouvelle fois question de la famille et de cadavres qui font ressortir le passé mais l’aventure est complètement différente.

Dans une première partie, l’auteur approfondit l’environnement, les personnages, le contexte. Cette mise en place est assez dense et traîne un peu en longueur. Mais il ne faut pas lui en tenir rigueur. En effet, grâce à cette mise en situation détaillée, il nous imprègne des éléments nécessaires à la bonne compréhension de l’enquête. On assimile tous les tenants et les aboutissants afin d’appréhender au mieux l’énigme.

Et dans la seconde partie, le récit s’accélère au rythme des révélations. Martial, l’enquêteur, commence à déterrer les cachotteries de chaque protagoniste. Le tableau prend donc forme au fur et à mesure. Mais comme d’habitude avec cet auteur, plus les éléments s’emboitent plus le lecteur s’éloigne de la vérité. Il nous manipule habillement pour mieux nous dérouter.

En plus de l’intrigue maîtrisée, il nous entraîne dans une ambiance sombre. Sous sa belle plume, la mer, le vent, la pluie sont des acteurs importants de la tragédie. Ces éléments déchainés, teintés d’une pointe de magie, ajoute une tension supplémentaire et un côté angoissant à l’histoire.

Avec la lecture de « Les naufragés hurleurs », j’ai été ravi de retrouver le style de Christian Carayon. Il a un véritable savoir-faire pour créer des atmosphères avec lenteur. On entre dans le cocon familial, on creuse, jusqu’à ce que les secrets enfouis viennent dynamiter la prétendue sérénité de la communauté. Christian Carayon consolide tout le bien que je pensais de lui. Dans un univers inquiétant, il nous offre une intrigue intime, bien ficelée et pleine de rebondissements.

Fleuve Noir, 400 pages

19.90€

"

  1. […] (#532) Christian Carayon – Les naufragés hurleurs | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  2. Mylene dit :

    qu’est ce que j’ai aimé cette ambiance !!

    Aimé par 1 personne

  3. Cette chronique me donne vraiment envie et d’ailleurs j’ai deux livres de cet auteur dans ma PAL. Trop d’auteurs à découvrir c’est la folie.

    Aimé par 1 personne

  4. J’avais adoré « Torrents ». Je note donc celui-ci !

    Aimé par 1 personne

  5. alexmotamots dit :

    De belles heures de frisson en perspective.

    Aimé par 1 personne

  6. Encore un auteur qu’il me reste à découvrir. Ton enthousiasme sur ce livre est communicatif 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s