Court résumé: 1997, une fillette est sauvagement assassinée. Les responsables… deux fillettes, Lila et Rose, de respectivement 6 et 10 ans. Seule Lila est condamnée, Rose étant trop jeune. Vingt ans plus tard, Rose se retrouve sur les lieux d’une disparition d’enfant. Elle est donc naturellement la première suspecte…

Mon avis:

Je remercie les éditions Hauteville pour cette lecture!

Deux terribles affaires, mettant en scène des enfants, s’entrechoquent et font ressortir les mauvais souvenirs du passé. A travers ces drames, séparés de 20 ans, le texte pose plusieurs questions auxquelles il est difficile de répondre : Un enfant est-il conscient du mal qu’il fait ? A partir de quel âge est-on responsable de nos actes ? Qui souffre le plus de ces tragédies ? Grâce à l’alternance de points de vue, le lecteur passe d’un camp à un autre et peut ainsi modeler sa pensée. Chaque personnage vit le drame à sa manière et on le vit à ses côtés. On a ainsi une vue globale de la situation et on peut se faire une idée plus précise des conséquences.

Durant l’histoire, on assiste aussi au pouvoir de nuisance de l’opinion publique. Les tribunaux rendent des verdicts mais le public mène en parallèle sa propre justice. Pour certains crimes, aucunes punitions ne semblent convenir au jugement du peuple. Le coupable purge sa peine mais traine pour toujours un relent de vengeance derrière lui.

Ce roman, basé sur une histoire vraie, n’est pas à mettre entre toutes les mains parce qu’il touche à des thèmes particulièrement sensibles, liés à l’enfance (enlèvement, violence…). Si cela n’est pas rédhibitoire pour vous, vous prendrez du plaisir avec cet univers malsain. Vous découvrirez les conséquences d’un acte effroyable sur une communauté, rythmées par une histoire pleine de surprises. Avec cette lecture facile d’accès, vous tournerez les pages avec frénésie, dans le but de découvrir la vérité de ce sombre jeu de dupes.

Je ne connaissais pas du tout cette auteure. A la fermeture de ce roman, je dois reconnaître qu’elle a un véritable talent pour nous manipuler et créer une tension qui nous tient en haleine de bout en bout. Même si je regrette un peu certains éléments tirés par les cheveux, j’ai trouvé cette aventure très efficace et perverse à souhait.

Hauteville, 384 pages

Traduit par Emmanuelle Guez

19.50€

"

  1. alexmotamots dit :

    En effet, le sujet est plutôt rédhibitoire pour moi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s