Court résumé: Joanna et Allister s’envolent pour l’Australie avec leur bébé. Peu après leur arrivée, ils découvrent avec horreur que leur enfant a perdu la vie…

Mon avis:

Je remercie les éditions Les Arènes pour cette lecture!

Dès la première scène, particulièrement réussie, les personnages sont mis sous tension et le lecteur avec. La jeune maman est débordée pendant que le jeune papa remplit sa fonction en dilettante, mais ils sont heureux. Seulement, en quelques minutes, leurs vies vont voler en éclats.

La force de cette histoire réside dans le thème choisi. En effet, en se basant sur la disparition d’un enfant, l’auteure fait appel à notre côté maternel ou paternel. N’importe quel être normalement constitué ne peut qu’être bouleversé par le drame que vit le couple. Par conséquent, on se sent en empathie avec les acteurs, on entre dans le jeu et on se laisse embarquer dans l’engrenage.

Le déroulement des événements est raconté de deux points de vue. On alterne entre la mère qui est au centre de la tragédie et l’ex-femme du mari qui apporte son histoire annexe. Toutes les relations entre les protagonistes sont alors décortiquées. Ces différents angles permettent d’ouvrir plusieurs tiroirs de l’énigme et ainsi créent de nouvelles pistes dans la direction que prend l’affaire. Chacun se met à douter de l’autre. Les mensonges succèdent aux manipulations. L’ensemble des comportements devient suspect et chaque action, chaque dialogue participe au flou général.

Ce type de roman se doit d’avoir une fin à la hauteur de ce qu’il nous promet tout au long de l’histoire. Sans être aussi fracassant qu’annoncé, le dénouement vous surprendra, j’en suis sûr. Au fur et à mesure des révélations, la pression grandit crescendo et j’ai tourné les pages à toute vitesse tant j’étais impatient de connaitre la chute de ce drame.

« The Cry » est un thriller psychologique qui se lit d’une traite. L’écriture est simple, le texte accessible même si le sujet peut rebuter certains lecteurs ou certaines lectrices. Je ne connaissais pas Helen Fitzgerald mais je vais dorénavant m’y intéresser.

Equinox Les Arènes, 389 pages

Traduit par Alexandre Civico

18€

"

  1. […] Source : (#600) Helen Fitzgerald – The cry | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  2. J’ai aussi adoré ce thriller. N’hésite pas à regarder la série adaptée de ce roman, elle est excellente 😉

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    On doute de chaque action ? De quoi devenir parano….

    Aimé par 1 personne

  4. Alors ça, c’est tentant… je note !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s