Court résumé: C’est un été en Normandie. Le narrateur est un enfant qui un jour rencontre un autre garçon sur la plage, Baptiste. Se noue entre eux une amitié d’autant plus forte qu’elle se fonde sur un déséquilibre : Baptiste a des parents parfaits. Sa famille est l’image d’un bonheur que le narrateur cherche partout, mais qui se refuse à lui…

Mon avis:

Je remercie les éditions Le livre de Poche et Babelio pour cette lecture!

Ce premier roman était sorti de son anonymat suite au Prix Inter du Livre qu’il avait remporté en 2021. Je l’avais manqué à sa sortie mais au vu des critiques élogieuses, je l’avais noté sur mes tablettes.

Dès les premières lignes, « Un jour ce sera vide » s’avère captivant parce qu’il se met à hauteur d’enfant. Tout lecteur a été un gamin donc tout lecteur est passé par ces émotions. Chacun peut facilement s’identifier à travers ces sensations universelles, inhérentes à cette période de la vie.

Le narrateur possède la naïveté de son âge et voit le monde avec ce prisme. Il est jaloux des autres familles, il est amoureux de la mère d’un copain, il a honte de son entourage, il est capable de tout pour conserver une amitié naissante. Il est comme tous les enfants. Seulement, dans son cas, des conditions personnelles viennent s’ajouter à son mal être. Il a un passé familial tourmenté et souffre de ces différences.

Le mécanisme de cette courte histoire n’est pas basé sur des rebondissements, sur une énigme ou sur de l’action. C’est plutôt une bulle nostalgique dans laquelle les sentiments sont exacerbés. Grâce à une plume magnifique, sensible et douce, l’auteur s’immisce dans les tréfonds de l’esprit du jeune narrateur, pour en extraire les douleurs, les doutes, les questions et les joies.

Il nous offre une aventure à la fois douloureuse et lumineuse, qui alterne entre les moments simples du quotidien et les moments cruciaux de la vie. Ce retour en enfance a été pour moi un agréable voyage, plein de souvenirs. Il m’a surtout confirmé que devant certains drames, l’innocence peut avoir du bon.

Jusque-là, Hugo Lindenberg était plus ou moins un inconnu mais je peux vous garantir qu’avec un tel talent d’écrivain, il ne le restera pas longtemps !

Le Livre de Poche, 213 pages

Paru le 26 janvier 2022, 7.40€

"

  1. laplumedelulu dit :

    C’te chronique. 😍
    Merci à toi. Ton enthousiasme est contagieux. 🙏😘

    Aimé par 2 personnes

  2. alexmotamots dit :

    Je pourrais bien me laisser tenter.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s