Court résumé: Été 1919. Léon Cognard, un ancien officier de gendarmerie idéaliste et fort en gueule, change de vie, direction l’Amérique du Sud. Avec une idée fixe : améliorer le sort d’un bagnard, condamné à vingt ans de travaux forcés…

Mon avis:

Je remercie les éditions Plon pour cette lecture!

Léon Cognard est de retour. Sa première aventure dans le milieu de la gendarmerie m’avait enthousiasmé. Basée sur une enquête policière, elle m’avait permis de découvrir le fonctionnement d’une prévôté de division d’infanterie, en temps de guerre.

Même s’il ne peut s’empêcher de mettre son nez dans toutes les affaires, sa nouvelle quête tend plus vers le roman d’aventure que vers le polar. Alors que la guerre est terminée et qu’il a quitté ses fonctions dans la force publique, il décide de s’intéresser au sort malchanceux d’un personnage qu’il a croisé avant le conflit de 14-18. Pour ce faire, il va rouler sa bosse entre Saint-Nazaire et Cayenne.

Quel plaisir de renouer avec le génial Léon Cognard, ce personnage charismatique qui rend toutes les scènes de dialogues croustillantes. Il est toujours aussi idéaliste et il n’hésite pas à le faire savoir. L’auteur tient là un héros atypique avec lequel il peut s’amuser. D’ailleurs, il s’en donne à cœur joie pour notre plus grand plaisir.

Grâce à son gros travail de préparation et à ses connaissances de la période, Patrice Quélard met aussi en lumière des péripéties de l’Histoire. On découvre le scandale des stocks américains restés sur le territoire français après les conflits et le traitement dégradant réservé aux condamnés aux travaux forcés en Guyane et à ceux qui ont été libérés. L’image de nos ancêtres ne sort pas grandie de ces secrets bien étouffés.

Ce nouvel opus est plus dramatique et moins que facétieux que « Place aux immortels ». L’écrivain a réussi à se renouveler afin de donner une nouvelle dimension à sa série. De sa plume virtuose, il poursuit son exploration de cette période du XXème siècle.

Léon est moins présent dans ce volume et pour tout vous dire, il m’a un peu manqué. J’ai hâte de retrouver sa gouaille et sa répartie dans de prochaines aventures !

Plon, 419 pages

Paru le 3 mars 2022, 19€

"

  1. laplumedelulu dit :

    Cognard, c’est le nom de jeune fille de ma Maman. Il a l’air sympa ce Léon. Merci à toi 🙏😘

    Aimé par 1 personne

  2. Alex Mot À Mots dit :

    Tu donnes envie de découvrir ce personnage.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s