Court résumé: La Rochelle, mois de juillet. Une femme est retrouvée égorgée chez elle face à son fils de dix ans, qu’un bandeau et un casque audio ont préservé de l’intolérable spectacle. Le commissaire Baccaro fait appel à Victor Caranne, psychologue carcéral, pour lui venir en aide…

Mon avis:

Je remercie les éditions Seuil pour cette lecture!

Grand fan de thriller, j’avais vu passer le précédent livre de Max Monnehay mais je n’avais eu l’occasion de m’y attarder. L’arrivée du second opus de sa série a donc été l’occasion rêvée pour moi de réparer cette erreur.

L’originalité de ce polar repose sur l’identité de l’enquêteur. Victor Caranne est psychologue carcéral et offre donc une approche différente de l’affaire. Contrairement à un inspecteur de police qui étudie les preuves factuelles, il analyse les agissements et les réactions des criminels. Il en déduit alors un comportement et peut ainsi développer ses hypothèses. Grâce à cette manière d’aborder les investigations, qui n’est pas une science exacte, l’autrice accentue l’instabilité des recherches. Un indice mal interprété peut tout compromettre.

De plus, ce héros est plutôt complexe. Ses erreurs du passé le poursuivent et hantent ses relations familiales. Ses fréquentations douteuses lui apportent leurs lots de péripéties. Il a donc un certain nombre de failles qui le fragilisent et le rendent humain et attachant.

La plume de l’écrivaine est agréable et dynamique, certains dialogues sont assez truculents. Les pages défilent même si les évènements stagnent un peu au milieu de l’aventure. Les fausses pistes et les voies sans issue se succèdent et le suspense reste présent jusqu’au surprenant dénouement.

Traitant de sujets difficiles tels que la maltraitance de l’enfant, les violences familiales, la toxicité des parents, « Je suis le feu » est un thriller sombre et d’une grande intensité. Pour ma part, je regrette seulement de n’avoir pas lu « Somb », le premier épisode, qui m’aurait permis de mieux appréhender ce personnage principal assez torturé. Quoi qu’il en soit, je suis maintenant convaincu que cette anomalie sera rapidement rectifiée. Mon premier contact avec Max Monnehay a été une réussite. Je rattraperai donc mon retard avec plaisir et resterai attentif à ses prochaines sorties !

Seuil Cadre Noir, 391 pages

Paru le 4 mars 2022, 20€

"

  1. J’ai beaucoup aimé Somb, le personnage principal est effectivement très bien mis en avant, je lirai celui-là prochainement je pense 😉

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotmots dit :

    Je commencerai donc par le premier.

    Aimé par 1 personne

Répondre à alexmotmots Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s