Court résumé: Cécile Sanchez est appelée en renfort dans la traque d’un cartel de la drogue invisible, qui n’hésite pas à déployer une violence terrible pour ne pas laisser de traces…

Mon avis:

Je remercie les éditions Ring pour cette lecture!

Avec la sortie prévue au mois de Septembre du dernier volet, je me devais d’enfin découvrir la deuxième trilogie de Ghislain Gilberti. Cet auteur, dont la blogosphère dit le plus grand bien, faisait partie de mes objectifs de lecture prioritaires. J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancé dans ce pavé.

Celui-ci est divisé en trois parties. L’introduction, qui fait d’ordinaire quelques pages dans les autres thrillers, fait ici presque 200 pages. Dès les premières lignes, on entre de plein fouet dans l’action. Les évènements s’enchaînent rapidement. Avec des scènes de poursuites, de violence, la tension est à son comble. Cette explosion d’action décape et on en ressort hors d’haleine.

Ce n’est qu’après ce long prologue que l’on fait la connaissance de Cécile Sanchez l’héroïne. Le rythme ralentit alors fortement et le lecteur est immergé à l’intérieur de l’enquête. Il est question d’analyses de preuves, de documents officiels, de mise en place d’infiltrations, du côté stratégique de l’intervention policière. On entre dans la phase « guerre froide » de l’aventure. Alternant entre les différents protagonistes, les chapitres nous ouvrent les portes des deux camps. De chaque côté, les acteurs déplacent leurs pions afin d’essayer de piéger l’adversaire. Petit à petit, le moment de la confrontation approche, la pression monte, jusqu’à un dénouement une nouvelle fois tonitruant.

« Sa majesté des ombres » joue donc aux montagnes russes avec ses lecteur.rice.s. La partie plus calme est un peu longue à mon goût, mais le résultat est probant. Grâce à une écriture efficace, Ghislain Gilberti maitrise son sujet et sa narration pour nous entraîner dans ce combat total. Ses personnages imprévisibles créent une atmosphère aussi exaltante qu’angoissante. Il laisse aussi planer un certain nombre de mystères sur l’univers mafieux. Cela nous annonce de belles surprises pour la suite… et comme je veux aussi en savoir plus sur Cécile Sanchez, je vais m’empresser de la lire !

Ring, 739 pages

22€

"

  1. […] Source : (#556) Ghislain Gilberti – Sa majesté des ombres | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  2. J’étais moi aussi rebutée par sa taille, mais je l’ai dévoré et adoré ! Je viens de lire la suite, maintenant j’ai hâte d’être en septembre !

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    J’avais adoré sa première trilogie sur le terrorisme.

    Aimé par 2 personnes

  4. Celui là il est en haut de ma PAL 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s