Court résumé: Rami Elhanan est israélien. Bassam Aramin est palestinien. Tous deux ont perdu une fille durant le conflit…

Mon avis:

Je remercie les éditions Belfond pour cette lecture!

Se lancer dans une œuvre sur le conflit israélo-palestinien, sans en être un des acteurs, est une mission pour le moins périlleuse. La sensibilité exacerbée du sujet a tendance à déchainer les passions. Mais si j’avais dû choisir un auteur capable de cette prouesse, Colum McCann aurait probablement fait partie de ma liste.

La structure du roman est déstabilisante. En effet, celui-ci est découpé en… 1000 chapitres. En alternance avec des morceaux d’histoires des deux protagonistes, l’auteur nous livre différentes anecdotes sur les lieux et sur l’Histoire de cette partie du monde. On reçoit les informations au compte-goutte, sans véritable logique, dans le but de nous montrer les nombreuses facettes de cette guerre.

Il s’intéresse aux destins extraordinaires de deux frères ennemis, réunis dans la tragédie. Alors qu’ils avaient toutes les raisons de se haïr, ils ont plutôt choisi de se battre, avec leurs cœurs, pour que leurs drames ne se reproduisent plus. L’affrontement semble éternel mais il est beau de voir que des hommes sont capables de s’élever au-dessus de la mêlée et se s’aimer dans la différence.

J’ai conscience que la forme hachée et singulière du livre peut avoir deux effets différents. Elle peut vous désorienter et rendre votre lecture pénible ou alors, elle agira comme sur moi, tel un envoutement et le message vous touchera au cœur. Dans tous les cas, cette histoire basée sur des faits réels méritait d’être racontée afin de prouver au monde que l’humanité n’est peut-être pas perdue !

« Apeirogon » est une expérience de littérature hors norme, menée de main de maître par le grand Colum McCann. Il réussit son pari insensé avec une œuvre ambitieuse et humaine qui marque les esprits. En évitant de tomber dans le pathos ou dans le spectaculaire, il donne simplement un souffle d’espoir à une lutte qui n’en laisse entrevoir aucun.

Belfond, 510 pages

Traduit par Clément Baude

23€

"

  1. […] Source : (#588) Colum McCann – Apeirogon | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  2. lorenztradfin dit :

    J’ai commencé le lire – suis à la page 79 (« chapitre » 135) – et peut déjà dire que je fais/ferai partie des « envoutés » – la traduction est inspirée et sensible.

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    Un roman ambitieux qui me fait hésiter. Mais il t’a complètement convaincu.

    J'aime

  4. Eve-Yeshé dit :

    une de mes prochaines lectures…
    le thème m’intéresse et déjà la couverture et le titre m’avait convaincue… 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Eve-Yeshé dit :

    euh m’avaient convaincue…

    Aimé par 1 personne

  6. jostein59 dit :

    Il m’attend. J’aile beaucoup cet auteur et je sens que je vais beaucoup apprécier.

    Aimé par 1 personne

  7. […] Ils en parlent aussi : Lech’tur, Le monde de Martin Eden, Boston !, Les libraires masqués du grenier, Lettres d’Irlande et d’ailleurs, Des livres et Sharon, Les livres de K79 […]

    J'aime

  8. Je veux absolument le lire celui là. Merci Anthony 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s