La solitude moderne

Court résumé: Une professeur, une jeune fille et un homme vont tous vivre une expérience de vie bien différente de leur quotidien…

Mon avis:

Merci à lecteurs.com et aux éditions Fayard pour cette lecture!

Les acteurs du nouveau roman de Thierry Beinstingel sont appelés la prof, la jeune fille et l’homme. Ces trois personnages sans nom font partie de la société et joue parfaitement le rôle qui leur est attribué. Ils sont fondus dans la masse jusqu’au jour où leur chemin de vie déroute.

Suite à un geste malheureux, la professeur d’allemand modèle se retrouve à donner des cours à des migrants pour le compte d’une association. Après l’abandon de ses études, la jeune fille devient la baby-sitter d’un garçon autiste, vivant dans la clandestinité. L’homme, au chômage, va accepter pour de l’argent un job surréaliste d’agent d’entretien dans une contrée isolée.

Tous, à leur manière, font l’expérience de la disparition. Ils cessent d’exister aux yeux du monde. Dans leurs destins à priori indépendants, ils vont rencontrer les différentes formes que peut prendre la solitude. Cette solitude met l’être humain en marge de la société, du système. Ils perdent alors leur identité qui reposait finalement sur leur rapport aux autres. En voulant sortir de cet état, les protagonistes se redécouvrent eux-mêmes et ouvrent les yeux sur une catégorie de gens dont ils ignoraient l’existence.

En général, je n’aime pas trop les romans avec trois histoires distinctes. En trop grand nombre, elles sont souvent incomplètes et superficielles. Il n’en est rien ici. Les trois parties s’enlacent et se complètent à la fois, afin de créer une représentation de la solitude moderne. Les émotions sont bien retranscrites et l’évolution des évènements m’a captivé jusqu’ au final surprenant.

« Il se pourrait qu’un jour je disparaisse sans trace » est un roman social sans concession. Thierry Beinstingel livre un texte lucide sur des situations dramatiques. Avec une certaine poésie et beaucoup de bienveillance, il entrebâille une porte d’accès lumineuse sur les gens auxquels personne ne pense, les oubliés…

Fayard, 288 pages

19€

"

  1. lebouquinivre dit :

    Très belle présentation, je note! Merci Anthony!

    Aimé par 1 personne

  2. Ada dit :

    Oooh, tu donnes vraiment très envie ! 🙂

    J'aime

  3. alexmotamots dit :

    Pas facile pour un auteur de mélanger plusieurs histoires.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s