Le côté obscur

Court résumé: Giulia a grandi seule avec son père. Elle a eu des enfants et maintenant qu’ils sont grands, elle part sur les traces de Malaparte…

Mon avis:

Merci à lecteurs.com et aux éditions JC Lattès pour cette lecture!

Ce livre fait partie de 21 livres sélectionnés pour le Prix Orange du Livre 2019, dont je suis juré.

L’héroïne de « Amour propre » part en direction de Capri, pour écrire un livre sur son auteur préféré. Mais cet éloignement de la vie quotidienne est surtout une manière pour elle de prendre du recul et de réfléchir à sa condition.

Un personnage le dit bien : « Il y plusieurs sortes de femmes, celles qui ne peuvent pas avoir d’enfants, celles qui n’ont jamais voulu en avoir, celles qui se réalisent en ayant des enfants, celles qui fuient, celles qui assument et qui regrettent ». Giulia fait partie de la dernière catégorie. Elle sent qu’elle n’a jamais été faite pour être mère. Malgré l’amour qu’elle leur porte, elle remet en question l’éducation qu’elle a donnée à ses fils, la manière dont elle a géré les conflits, les rêves, les doutes… Alors qu’ils viennent d’atteindre l’âge de la maturité, elle espère juste qu’ils partent vite de la maison pour qu’elle puisse retrouver sa vie de femme.

Plus globalement, elle regrette le choix et le moment de sa grossesse. Lorsqu’elle est devenue mère, elle a eu l’impression d’avoir perdu sa liberté et surtout d’être passée à côté de sa vie personnelle. Elle se reproche aussi d’avoir été un mouton et d’avoir fait ce que la société avait décidé pour elle. Devant la bien-pensance et les usages, elle a abdiqué. Elle a renié ses envies et ses ambitions afin de plaire au plus grand nombre.

Sylvie Le Bihan nous offre un roman tellement honnête qu’il en devient touchant. La sincérité exacerbée du personnage permet d’ouvrir les yeux sur la position des femmes dans notre société, souvent cantonnées à leur rôle premier. Grâce à un scénario efficace, l’autrice nous emporte dans une histoire romanesque qui, sous ses airs de quête d’identité, est une réflexion sur la maternité et l’amour filial. De plus, elle m’a rassuré sur l’image que j’avais des mamans. Je les imaginais toujours telles des machines, programmées pour leur mission. Je constate, avec joie, qu’elles sont aussi des êtres humains, avec leurs faiblesses et leurs désirs. Même si je ne les comprends toujours pas (qui le pourrait ?), je remercie Sylvie Le Bihan pour ce grand texte plein de vérité, authentique et émouvant!

JC Lattès, 276 pages

18.90€

"

  1. […] Source : (#448) Sylvie Le Bihan – Amour propre | LES LIVRES DE K79 […]

    Aimé par 1 personne

  2. lebouquinivre dit :

    Hey! Tu me donnes très envie de lire cet ouvrage visiblement criant de sincérité!

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    Une vision de la maternité que j’ai beaucoup aimé et qui m’a touché.

    Aimé par 1 personne

  4. aufildeslivres dit :

    Je partage ton avis 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Ada dit :

    C’est un sujet très complexe et encore tabou, les femmes qui n’ont pas aimé être mères. (je me mets à la place des enfants pour qui ce n’est pas facile de savoir ça)

    Je te fais confiance pour le coup de coeur, je note !

    Aimé par 1 personne

  6. […] Blog Les livres de Joëlle Blog motspourmots.fr (Nicole Grundlinger) Blog Clara et les mots  Blog Les livres de K79  Blog Bricabook Blog Les lectures du mouton (Virginie Vertigo) Blog Loupbouquin Blog Agathe the […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s