Court résumé: « L’enfant » est devenue grande et se souvient…

Mon avis:

Merci aux éditions Viviane Hamy pour cette lecture!

Céline Lapertot est une écrivaine, dont je vois souvent passé le nom sur mes blogs préférés et qui plait énormément. Je me devais donc de m’y intéresser…et je me félicite de l’avoir fait !

Alors qu’elle n’avait écrit d’habitude que des fictions, elle nous propose un roman autobiographique. Elle avait enfoui sa douloureuse enfance dans le fond de sa mémoire jusqu’à ce que celle-ci refasse surface à l’âge adulte. Et ainsi elle se souvient ! Elle se souvient de la pauvreté pécuniaire et intellectuelle de sa famille, de sa mère pas maternelle, de son beau-père alcoolique et pédophile mais aussi du foyer où elle a découvert la littérature et les personnes qui ont su l’aimer.

On pourrait penser que traiter de tous ces thèmes en 90 pages serait superficiel. Seulement ce serait sans compter sur la puissance des mots. Ce texte est porté par une écriture magnifique et procure autant de réflexions que d’émotions. Sans jamais tomber ni dans le misérabilisme, ni dans l’aveuglement, elle nous livre une part de son histoire tragique qui a forgé la femme qu’elle est devenue.

D’ordinaire, je considère que les récits intimes sont souvent plus utiles à ceux qui les portent qu’à ceux qui les reçoivent. Mais lorsque ces histoires sont mues par une langue aussi poétique et juste, elles deviennent bien plus que des problèmes individuels et permettent de transmettre des messages. A l’instar de Sorj Chalandon ou Jérôme Ferrari, dans des styles différents, Céline Lapertot semble appartenir aux auteurs qui, quoi qu’ils écrivent, m’enthousiasment à tous les coups. Leurs phrases agissent comme un envoûtement dans lequel j’aime me plonger. Même si l’émotion ressentie est en partie due aux évènements dramatiques relatés, la plume de Céline Laperot transcende les sujets. Certains auteurs/rices nous marquent parce qu’ils savent raconter des histoires ou parce qu’ils créent des univers ou enfin parce qu’ils élèvent l’écriture au rang d’art. Céline Lapertot appartient incontestablement à la dernière catégorie !

Viviane Hamy, 91 pages

12.50€

"

  1. Très belle chronique pour une auteure que j’affectionne tout particulièrement! je ne peux que te recommander de lire ses autres romans maintenant 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Matatoune dit :

    Belle présentation ! J’avoue qu’il m’intéresse. Je le note.

    J'aime

  3. J’ai lu deux livres de cette auteure et ils m’avaient beaucoup plu. Tu me confortes dans l’idée de lire son petit nouveau ! 🙂 belle critique !

    J'aime

  4. Je note, merci à vous !
    Très belle journée 🙂

    J'aime

  5. patrick L. dit :

    A emporter en vacances !
    Il est donc mis sur la liste de mes lectures.

    Aimé par 1 personne

  6. jostein59 dit :

    Coup de coeur chez moi aussi. Je comprends cette rage, cette force dans l’écriture et je regrette cette souffrance qui l’y a conduite. On aime encore plus cette auteure qui n’a pas fini de nous surprendre.

    Aimé par 1 personne

  7. alexmotamots dit :

    Les récits intimes ont tendances à me faire fuire, mais tu as l’air sous le charme de celui-ci.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s