Court résumé: Alors qu’il vient d’obtenir sa ceinture noire de karaté, Hugo Boris n’intervient pas lors d’une altercation dans le métro. Il va alors essayer d’analyser cet évènement ainsi que tout ce qu’il a vécu dans ce moyen de transport…

Mon avis:

Je remercie NetGalley et les éditions Grasset pour cette lecture!

Utilisateur régulier du métro parisien, Hugo Boris en est devenu un témoin attentif. Installé tous les jours dans un coin, il écrit sur un carnet toutes ses observations et ses remarques sur les gens qu’il a croisés. Pour ce livre, il décide de rendre publique ses notes, qui sont autant de scénettes du quotidien.

A travers le portrait de ces acteurs de tous les jours, « le courage des autres » est un caléidoscope de la population du métro et par ricochet de notre société. Ce texte représente les comportements d’une époque. A chaque chapitre, on assiste à un éventail éclectique des individualités qui composent notre communauté. La générosité, l’agressivité, la connectivité, l’humour, le repli sur soi… les facettes de l’Homme d’aujourd’hui se retrouvent dans ce microcosme souterrain. De par l’exiguïté des lieux, les attitudes sont même exacerbées, comme dans un concentré du monde.

Outre sa vision de la société, il s’interroge aussi sur lui-même. Il analyse ses propres réactions face aux différents spectacles auxquels il assiste. Devant l’adversité, il met en opposition ce qu’il pensait être capable de faire, avec sa manière de gérer réellement les situations. Il constate alors que malgré tout ce qu’il croyait connaître de lui, son comportement est toujours imprévisible. Son récit agit telle une remise en cause personnelle, grâce à laquelle il met en exergue une certaine lâcheté de l’être humain.

Dans ce trop court roman, Hugo Boris fait une nouvelle fois la démonstration de son talent. Son esprit aux aguets et son écriture affutée, entraîne le lecteur dans une réalité désarmante. Après la claque « Police » (chronique ici), il confirme son statut d’écrivain des sensations et des émotions. Avec sa délicatesse et son humilité habituelle, qui ne laissent pas de place aux préjugés, il m’a embarqué à ses côtés, au contact des gens, en totale osmose avec cette jungle sociale.

Grasset, 180 pages

17€

Foire du livre, Brive, 2016

"

  1. Quelqu’un qui analyse avec lucidité la différence entre paroles et actes, c’est suffisamment rare pour être souligné !

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Un début très lent, mais quelle fin….

    Aimé par 1 personne

  3. Elle - Twin Books dit :

    J’avais adoré Police ! Je note celui-ci dont j’avais loupé la sortie.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s